Huiles essentielles, hypnose et orientation résultat, un mélange détonnant !

 

Les huiles avec l’hypnose, il fallait oser mais il manquait une façon d’aborder de façon efficace les problématiques amenées par les partenaires (partenaire est la personne qui consulte). J’ai trouvé cette technique durant une série de spécialisation et j’ai donc approfondi le sujet. Globalement les partenaires viennent tous avec la même histoire qu’ils répètent et ressassent en boucle. Cette histoire, certes importante car c’est leur vie, ils la complètent, l’étoffent, la consolident et leurs maux physiques viennent confirmer, amplifier et justifier leurs plaintes.

Il fallait absolument casser ce cycle, car à chaque thérapeute, l’histoire est répétée et le cerveau en bon élève vient réaffirmer et valider ce discours. C’est généralement une version intellectualisée d’incompréhensions, de faits qui mis bout à bout construisent un récit justificatif de notre mal être. Le partenaire va puiser des justifications un peu partout au fur et à mesure de ses lectures, de ses rencontres, des modes, des tendances de la société. Il n’y a pas de justification réelle, juste des impressions, des hasards, des façons d’appréhender une réalité.

Au fur et à mesure de son existence, le partenaire tisse sa toile et il en fait ce que je nomme son « oeuvre colossale », celle qui justifie son état d’être et ses comportements. Peu à peu, cette « oeuvre colossale » prend toute la place et transforme même l’individu physiquement.

Un exemple, de plus en plus de personnes viennent pour des intolérances au gluten, au lait, à la viande. Ce sont souvent les mêmes personnes qui venaient pour un jumeau disparu dans le ventre de la mère, une possession par un ancêtre, un lieu géo-biologiquement nocif, … Nous avons tous besoin de coller une étiquette sur notre mal-être, de justifier de façon rationnelle notre problème MAIS surtout que la cause ne soit pas vérifiable.

L’offre marketing dans ces domaines est vaste et malheureusement vient souvent renforcer et conforter le récit de ces difficultés. Je suis aussi passé par ce cheminement intellectuel et ça m’a coûté non-seulement beaucoup d’argent mais aussi beaucoup de désespoir.

J’utilise maintenant (voir sur le site) la technique de » la boulette de papier », une façon simple de mettre tout ce bazar de côté. Le travail consiste à se raconter sa propre histoire avec le corps et à mettre la totalité de ses maux dans une « ridicule petite boulette de papier ». C’est un travail éprouvant (oui, ce n’est pas facile) à la fois pour le partenaire et l’accompagnateur.

Cette boulette une fois éliminée, il reste quoi ? RIEN, les gens n’ont RIEN à mettre à la place de leur boulette perdue. Ils n’ont jamais pensé à autre chose que la problématique, ils n’ont jamais envisagé qu’ils pouvaient décider de faire autre chose de leur vie et de pouvoir enfin « allez vers … »
Les modifications corporelles après l’élimination de la boulette sont souvent impressionnantes (posture, tonus, visage, coloration de la peau) mais ce qui est encore plus impressionnant c’est le vide total qui a pris toute la place.

Le vide doit se remplir et c’est là que nous intervenons avec les huiles « essentielles » (le mot est vraiment bien choisi) pour aller chercher des émotions positives, des souvenirs agréables, …

Je vous invite à venir découvrir la suite durant une de mes conférences ou formation. Le calendrier est sur le site.

Huiles essentielles et hypnose, une lubie ?

Une drôle d’idée, certainement, c’est un peu comme mélanger de l’huile et de l’eau, ça ne marche pas. En principe, au départ, je suis d’accord, l’émotif et l’odeur ne se mélangent pas. Quoique ?

Un certain Proust, dans un de ses livres, parle de l’aspect émotionnel de l’odeur qui se manifeste quand il plonge une petite madeleine (un biscuit) dans son thé. De nombreux souvenirs et émotions reviennent à sa mémoire et il en fait une oeuvre littéraire dont la science utilise maintenant le nom pour nommer ce phénomène : la madeleine de Proust.

Il m’a fallu du temps pour comprendre le bénéfice que l’on pouvait tirer de cette petite madeleine. J’ai donc étudié d’un peu plus prêt le système de l’odorat et je me suis rendu compte que Freud avait mis ce sens au ban des accusés pour son côté animal, bestial ou sexuel.

L’odorat est le seul sens en contact direct avec notre cerveau émotionnel (pour l’aspect plus théorique, je vous invite à suivre mes conférences ou mes formations). Une odeur nous met en contact instantanément avec des zones de mémoire de notre cerveau sans aucun filtrage, aucune censure. La puissance émotionnelle ce ce sens est vitale, voire prédominante dans notre vie et dans nos décisions. Le marketing l’a bien compris et de nombreuses techniques sont utilisées dans notre vie quotidienne pour influencer nos choix.

Un exemple du quotidien qui vous fera mieux comprendre ce sens de l’odorat et son influence sur nos actes. Un paquet de jambon ouvert stagne dans votre frigo depuis des jours, vous avez un doute sur sa fraîcheur. Vous faîtes quoi ? Vous le portez à vos narines pour vérifier qu’il ne dégage pas une odeur ammoniaquée qui serait signe d’un dépassement de date de consommation.
OK, mauvais exemple, vous ne consommez pas de jambon, peut-être un test avec du poisson alors ?

L’odorat est un sens archaïque en connexion directe avec deux organes essentiels de notre cerveau « dit » mamiférien ou si vous préférez émotionnel (je ne tiens pas à rentrer dans des polémiques scientifiques ou théoriques sur l’appellation des différentes zones de notre cerveau suivant les spécialisations). Ces deux glandes sont l’hippocampe et l’hypothalamus. L’une est en relation directe avec le stockage des informations et l’autre avec la sécrétion de nombreuses substances dans notre corps.

J’imagine, que comme moi, vous n’avez toujours pas fait le lien avec l’hypnose. Et pourtant ?

Nous cherchons quoi en hypnose ? selon mon cursus et mes formations, à se mettre en contact avec l’inconscient et lui faire confiance pour trouver et mettre en place de nouvelles solutions.

Je n’ai pas d’huiles miracles qui offre une réponse certaine à ce travail (quoique ?). J’ai plutôt une procédure, une méthode ou plutôt un système qui facilite cette démarche en combinaison avec d’autres préceptes.

Nous exposerons cette technique dans nos différentes conférences et formations en Belgique et en France dans les prochains mois. Suivez notre agenda et surtout n’hésitez pas à sortir du cadre de vos connaissances actuelles pour vous ouvrir à de nouvelles propositions.

J’oubliais, je vous parle d’huiles essentielles car elles offrent un potentiel d’odeurs infini et que pour moi elles sont plus facilement transportables qu’un bouquet de rose ou un poulet frit.
Les huiles essentielles ont également d’autres avantages en dehors de leur effet en aromathérapie, mais cela est encore un autre débat.

Vous aussi, vous voulez ajouter votre nom dans la bouteille ?

Anciens ou futurs élèves, nous sommes présents pour vous soutenir dans votre région et animer ateliers et conférences à vos côtés.

Vous connaissez votre région, votre commune. Vous faites partie d’une association, d’un centre culturel, d’un groupement.
Vous voulez mettre en avant votre activité en hypnose, en aromathérapie ou en naturopathie et vous avez hâte de connaître ou de faire
connaître le HOT système ®. Vous vous occupez d’un magasin bio ou en rapport avec les produits naturels, …

J’ai peut-être une solution pour vous qui vous permettra d’ajouter votre nom dans la bouteille d’huile essentielle.

Je donne des conférences un peu partout sur le sujet. Ces conférences ont pour particularité d’être olfactives. Le public peut se connecter
aux odeurs et au cerveau émotionnel et ainsi ressentir un ensemble d’émotions et se reconnecter à des souvenirs.

La conférence est clôturée par une démonstration en « live » d’une séance « HOT système ® » avec un(e) volontaire du public.

C’est une occasion unique de participer à cet évènement et de mettre en avant votre propre pratique.

Informations et contact par mail : hotsysteme@hypnolfacto.com ou par tél au 0032495851917

Guy Lerat

Présentation du HOT système ®(7ème partie) rupture de pattern

La séquence avec la moulinette a provoqué de vives réactions dans le public et de nombreuses questions sont posées. Cette technique d’induction rapide qui est une des variantes de techniques similaires utilisées en hypnose de scène est seulement utilisée dans le HOT pour approfondir un état de transe que je juge trop peu profond.

Cette technique utilise une rupture de pattern. Le pattern est dans ce cas un mouvement répétitif auquel le cerveau ne fait plus attention. Le fait de casser brutalement (pas physiquement) le mouvement va créer dans le cerveau une rupture durant une fraction de seconde. Le cerveau est dans une situation où il va accepter la première suggestion proposée. Nous en profitons pour glisser à ce moment là la suggestion adéquate pour amener la personne vers une transe. Cela ne suffit pas, il faut tout de suite enchaîner pour installer et approfondir cet état. L’ensemble de la technique et de ses tenants et aboutissants théoriques sont amplement développés durant notre atelier HOT éclair.

Dans le HOT système ®, la transe s’installe naturellement au fur et à mesure des séquences de la technique à travers différents processus. Nous utilisons de la DCA (dissociation, confusion, absorption) en permanence, des fermetures des yeux à répétition, des ruptures verbales ou physiques, etc…

Cela nécessite bien entendu un travail très actif de la part du thérapeute et une écoute permanente et totale des réactions de l’autre. Il faut également garder le « lead » en permanence et éviter que le partenaire ne s’échappe du travail par des pirouettes verbales. A mon sens, chaque fois que le partenaire verbalise, il tente inconsciemment de reprendre la main ce qui n’est pas favorable à une bonne continuation du travail.

Le thérapeute est réellement le navigateur qui emmène le partenaire là où il doit aller dans son travail sans être distrait par un fourmillement de pensées parasites. Cela ne peut se faire que dans une sorte de méta-communication qui s’établit entre les parties.

Je répète, le rôle du praticien n’est pas de résoudre le problème de l’autre (d’ailleurs, il ne le connait pas) mais bien d’aider l’autre à trouver son chemin pour résoudre lui-même sa problématique, trouver de nouvelles pistes, sortir du cadre de ses automatismes, …

 

Présentation du HOT système ® (6ème partie) anecdotes sur l’hypnose

Loin de moi l’idée de réécrire l’histoire de l’hypnose dans notre civilisation. Ce serait un travail titanesque et certainement trop long a expliqué durant une conférence. Dans cette très courte présentation, je me contente juste de citer Mesmer, le premier, Erickson et Messmer le dernier. Entre tous ces acteurs, il a eu de nombreux chercheurs, expérimentateurs etc… (un hommage tout particulier à François Roustang).

Dans le HOT système ®, même si le début de l’hypnolfa… reprend le terme hypno, on ne parle jamais d’hypnose. Durant cette conférence, je demande aux gens ce qu’évoque ce mot et tout de suite la réponse c’est la peur. J’évite donc de me perdre dans de longues et stériles discussions pour désamorcer cette peur et je préfère mettre en place un processus qui amène automatiquement à l’état de transe. Cet état de transe est sans aucun doute ce que les thérapeutes appellent un état hypnotique. OUI et alors ?

Quand vous allez chez le médecin, doit-il vous expliquez ce qu’est un médicament, un tensiomètre, une spatule ? Non, enfin j’espère.

La transe n’est pour moi qu’un outil au même titre que les huiles essentielles ou mes mains, ou ma voix.

C’est vrai, quand la personne arrive, je ne perds pas trente minutes à expliquer ce qui va se passer, j’entre dans le travail dès que la personne franchit la porte et je profite directement d’une rupture de cadre pour rentrer immédiatement dans le processus de la séance.

Mais où est l’anamnèse ? le pré talk ? La réponse est simple : pour moi ça n’existe pas.

Non, je ne suis pas un anarchiste ou un charlatan véreux, j’ai juste constaté qu’il était dans les usages que sur base de bons sentiments, de traditions, de notre culture il était de bon ton de saluer la personne, de demander son nom, d’encoder sa fiche, de demander comment elle allait, etc… RUPTURE DE CADRE : tout ça je m’en fous. Comme dirait Coluche, ce n’est pas ça qui va faire avancer le Schmilblick.

Paradoxe, à la fois je m’en fous et je crie sur tous les toits, que la personne assise à côté de moi est la personne la plus importante au monde en ce moment là.

Mais alors, vous ne savez pas pourquoi les gens viennent vous voir ? Non, très rarement car, je le répète, je m’en fous. Ils traiteront ce qu’ils ont envie de traiter ou de travailler ce jour là directement avec eux-mêmes. Moi, je suis un simple guide qui emmènent son partenaire sur un chemin très bien balisé. Mais tout ça est une autre histoire …

Présentation du HOT système (5ème partie) et paradoxe de l’odeur

Dans cette vidéo, nous continuons à explorer les subtilités de l’usage du sens de l’odorat dans notre technique. Une autre particularité de ce sens qui n’est epliquée dans la vidéo est également la connexion de la narine droite avec le cerveau droit et de la narine gauche avec le cerveau gauche. Cette particularité est à mettre en opposition avec le sens de la vue qui inverse les hémisphères par rapport aux yeux (oeil droit : cerveau gauche,…, pour le troisième oeil, je ne sais pas).

Le sens de l’odorat est vraiment un sens à étudier et à comprendre. Il éveille tellement de paradoxes et de comportements de façon instantanée que nous ne nous rendons même plus compte de son impact sur notre vie de tous les jours.

Certaines odeurs nous répugnent, elles sont en général perçues ou associées à un danger potentiel. Nous avons tous, bien entendu, un bagage olfactif différent mais certaines odeurs ont la faculté de réveiller en nous un certain dégoût. L’odeur de charogne, de cadavre en décomposition en fait partie. La nature peut même se servir de ces odeurs particulières pour attirer des animaux. Je ne pense que l’odeur de charogne rebute le vautour ou l’hyène. Certaines plantes carnassières vont également développer des trésors de génie pour attirer l’insecte, tandis que le papillon de nuit lui va diffuser ses phénormones sur des kilomètres pour trouver sa moitié. Les exemples de la nature sont innombrables. Au départ, nous faisions partie de cet environnement, maintenant, compte tenu de la pollution, des odeurs artificielles, nous avons tout doucement tendance à ne plus trop nous fier à ce sens archaïque.

En ce qui concerne les paradoxes, en voici un qui m’a toujours étonné.

 

Présentation du HOT système ® (3ème et quatrième partie)

Le HOT système utilise la représentation des trois cerveaux, théorie développée par MacLean et Laborit. Cela reste bien entendu une théorie mais elle est pratique pour illustrer notre propos. Pour la représenter, nous utilisons la maison HOT avec ses 3 niveaux.

La quatrième partie illustre l’origine des huiles essentielles et leur utilisation dans le HOT système®.

Ces extraits de conférence sont choisis pour illustrer le contenu de nos conférences sur le sujet. Nous donnons cette conférence sur invitation en Belgique et en France (2 dates sont prévues pour le moment à Nice). D’autres dates sont en préparation.