Chronique d’un EHS, le paradoxe

L’électro hyper sensibilité n’est pas une maladie, c’est une réaction logique de l’organisme à un polluant dans l’environnement. Notre corps réagit à la présence de rayonnements qui ne sont pas en concordance avec son homéostasie. L’objectif de l’arehs est clair : L’objectif d’AREHS est la reconnaissance légale de l’Electro Hyper Sensibilité comme
intolérance à un environnement électromagnétique perturbé (antennes-relais, bornes
wifi, DECT, compteurs intelligents,…), laquelle entraîne un handicap physique et social.

Pour certains cependant, l’EHS est vécu comme une maladie, pourquoi eux sont différents des autres et ne peuvent plus vivre en société et se promener librement. J’ai entendu le discours suivant : « je veux trouver ce qui cloche chez moi qui me rend différent des autres et le soigner pour reprendre une vie normale ». La pilule miracle n’existe pas. Hélas, le système social de nos civilisations impose la reconnaissance d’une invalidité, donc d’une maladie, pour pouvoir prétendre à un revenu de substitution. Les EHS, sont de fait, écartés du système et des sources de revenus du fait de leur intolérance à l’environnement. Donc, d’un côté, ils sont obligés d’être reconnus malades et d’obtenir un certificat en ce sens et de l’autre on admet que ce n’est pas une maladie. Il y a de quoi rendre fou le plus sain des individus. Les cas d’invalidité sont reconnus de façon aléatoire et dépendent énormément de l’interlocuteur face au EHS. Certains sont plus enclins à l’accorder et d’autres demandent d’apporter la preuve du lien de cause à effet entre les ondes et les symptômes. Ce dernier est naturellement impossible à produire vu les temps de réactivité de certains et la multitude de symptômes chez les EHS. Les médecins ne sont pas formés et l’OMS dit qu’il n’y a pas de problème compte tenu des normes actuelles.

L’EHS essaie par tous les moyens de survivre dans un environnement hostile, il choisit soit la fuite, soit l’isolement, soit les moyens techniques ou encore les régimes ou les grigris. Chacun met en place ses solutions et cherche la bonne piste pour se débarrasser de son problème. Bon nombre vont voir les Drs Belpomme ou Milbert en France dans l’espoir d’un traitement. D’autres dorment dans des vans et d’autres encore suivent des régimes drastiques en se couvrant de voiles de protection. Ce n’est plus une vie.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s