Chronique d’un EHS, 5G par ci, 5G par-là

5G par ci, 5G par-là, on en viendrait presqu’à croire que le seul danger vient d’une technologie future non encore en service chez la majorité des gens. La Suisse se bouge et manifeste, les USA commencent à se faire entendre vis-à-vis de cette nouvelle évolution technologique qui va nous apporter de l’emploi, des traitements médicaux à distance et une meilleure mobilité.

Mais nous, les EHS, on n’attend pas cette avancée technologique pour déjà crier notre mal-être et se plaindre des développements actuels comme le WIFI, le bluetooth et le DECT. 2, 3 et 4G sont déjà présents dans notre vie de tous les jours pour nous empoisonner l’existence et nous contraindre à vivre terrés comme des rats. Les milliards investis dans cette 5 G sont impressionnants et les retours attendus le sont encore plus. Croyez-vous vraiment qu’ils vont reculer parce que quelques péquenots se bougent le cul aujourd’hui pour manifester.

Le problème est largement plus vaste, il comprend le combat des jeunes pour le climat et là aussi on nage en pleine hypocrisie. C’est le même Antonio Guteres qui sert la main à Greta et qui disait ne rien savoir de la toxicité du WIFI en pleine assemblée.

Dans le chapitre des bonnes nouvelles, mon épouse a obtenu gain de cause auprès de son employeur concernant le traceur dans son véhicule de service, la médecine du travail recommandant de ne pas la mettre en présence permanente du traceur avec bluetooth de sa voiture actuelle. Ce sont ces actions de terrain qui font bouger les choses. Peut-être est-ce une petite victoire pour nous, mais elle montre qu’il y a quand même une prise de conscience. J’ai aussi été contacté par une dame pour organiser une conférence dans sa commune sur le thème de la nocivité des CEM dans l’habitat et les mesures à prendre pour se protéger.

J’ai également proposé un texte sur électrosensibles belges, à envoyer à UNIA en Belgique, centre qui lutte contre la discrimination : « Nous sommes des milliers de personnes à être ou à se déclarer électrohypersensibles. L’environnement électromagnétique rend impossible le fait de se déplacer librement, d’aller faire ses courses ou aller au restaurant. Nous sommes également impactés dans nos logements. Nous sommes obligés de nous couvrir de voiles ridicules pour sortir et de blinder nos lieux de vie. Bon nombre d’entre nous perdent leur travail et voient leur cellule familiale éclater. Nous ne correspondons pas, en termes de tolérance physiologique aux normes fixées par l’OMS ou par nos autorités. De nouvelles technologies encore plus invasives sont sur le point d’arriver et d’impacter encore plus sur nos conditions de vie. Nous réclamons le droit à une libre circulation, au respect de notre logement et à la non-exposition de nos enfants. » J’y ai joint le texte de « Hippocrates electrosmog appeal. »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s