Chronique d’un EHS, l’électrosmog dans les écoles

La craie blanche, l’encrier, la plume et les bancs à pupitre, ce temps là est bien révolu. Il a fait place maintenant à l’école numérique qui prépare nos petites têtes blondes dès le plus jeûne âge à devenir tous des futurs ingénieurs ou médecins. Nos écoles sont maintenant envahies et parfois recouvertes de ces nouvelles technologies numériques sans fil. Les ardoises ont laissé la place aux tablettes connectées au WIFI, les tableaux noirs ont été remplacés par des technologies incroyables. Le professeur sera bientôt, sans doute, remplacé par un robot instructeur spécialisé par matière. Des antennes relais jouxtes ou surplombent nos établissements. Chaque élève possède le dernier joujou connecté à la mode, il est loin le temps des billes que l’on s’échangeait dans la cour. Ne croyez pas que je sois nostalgique, mais j’ai fait mes études avec un vieux cartable en cuir, des cahiers, des livres et une calculette. Nous n’avions pas accès à l’information directe et nous devions chercher l’info dans les dictionnaires ou dans les manuels. Nous avions des crampes dans les doigts à force de serrer notre plume et mal au dos sous le poids de nos cartables. Aujourd’hui, on a mal au doigt à feuilleter les pages de la tablette et les pages des dictionnaires prennent l’humidité dans les étagères. Plus moyen de graver son nom sur le banc pour déclarer sa flamme à son amoureuse, on lui envoie directement un texto avec un selfie.

Cette nostalgie, nous éloigne du sujet du présent article. J’ai reçu d’un collectif de médecin « Hippocrates electrosmog appeal belgium » la synthèse de plusieurs travaux de recherche sur la dangerosité de l’exposition aux rayonnements électromagnétiques dans les écoles. Ils lancent un appel pressant à tous les dirigeants, aux pouvoirs organisateurs de nos établissements scolaires. Ils tirent la sonnette d’alarme à cette mode de l' »école numérique » prônée par nos politiques et soutenus par les acteurs du numérique. Ce document pdf d’une dizaine de page est à retrouver sur leur site dans la rubrique « outils » au lien suivant : https://www.hippocrates-electrosmog-appeal.be/sensibilisation. je vous encourage vivement à en prendre connaissance et à le diffuser autour de vous dans les écoles. De mon côté, je vais entreprendre une campagne de sensibilisation auprès des écoles numériques en Belgique. Je suis également disponible pour informer à travers des conférences gratuites. Le sujet est sérieux et impacte directement les générations futures. Ne faisons pas de nos jeunes des EHS en puissance.

Chronique d’un EHS, gouvernement et 5 G

Accord de gouvernement wallon : La 5G sera déployée après évaluation sur les plans environnemental et de la santé publique.

Ca y est, nous avons un gouvernement en Wallonie, juste en plein milieu des fêtes de Wallonie. Nous allons enfin pouvoir devenir un « Territoire intelligent ».  L’argent annoncé pour les licences 5 G vont permettre de combler les déficits budgétaires et de doter nos belles provinces des dernières technologies.

« Au niveau européen, la Wallonie défendra en tous les cas l’adoption d’une norme commune sur l’exposition aux ondes. Elle devra être compatible avec les recommandations de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) et le respect du principe de précaution. » On ne parle pas des normes existantes de l’ICNIRP, cela reste très vague.

« En concertation avec les opérateurs télécom, le gouvernement souhaite éliminer progressivement les zones blanches et ainsi rendre les technologies de télécommunications accessibles à tous. Dans ce cadre, il veillera cependant à la situation particulière des personnes électrosensibles et préservera des lieux protégés des rayonnements non ionisants, afin notamment de soutenir le tourisme naturel, précisent encore les trois partis de la coalition. » Soutenir le tourisme naturel, c’est quoi ce machin ? Nous aurons bientôt des zones réservées comme les naturistes où on sera autorisé à circuler sans GSM. Et la libre circulation des personnes en Europe, c’est une notion reléguée au placard. Je ne veux pas être parqué comme un pestiféré dans une « zone blanche », propos ségrégationniste, s’il en est. Indubitablement, nos pouvoirs ont besoin de ces sous pour combler leurs budgets et le reste n’est que précaution oratoire et fumigène.

« Un groupe d’experts désigné par le gouvernement, comprenant notamment des spécialistes de l’environnement et de la santé, procédera à des évaluations régulières et examinera si les conditions du décret en question doivent être adaptées à terme. » J’imagine qu’ils désigneront l’Issep qui est dans notre région l’organisme officiel.

« Le futur gouvernement veillera par ailleurs à la situation des personnes électrosensibles et préservera des lieux protégés des rayonnements non ionisants. L’évaluation précédant le déploiement de la 5G s’intéressera notamment à l’impact sur la biodiversité et la faune. Elle se basera aussi sur les études existantes qui analysent les incidences sur la santé des populations humaines exposées. » Soyons positifs et profitons de cette avancée théorique pour faire valoir nos griefs. A vos plumes, il faut faire remonter un maximum de témoignages et d’études probantes.