Chronique d’un EHS, bilan estival

La rentrée a eu lieu et il est temps pour moi de tirer des conclusions sur mes la réalisation de mes objectifs de ces mois de juillet et aout. Je ne le cache pas, le bilan pour moi est mitigé quant à mon action sur le terrain mais cela s’explique sans doute par cette période de vacance. Mes objectifs principaux étaient l’accueil et la mise à disposition de matériel. Au fur et à mesure, ces objectifs primaires ont évolué. Le hasard a d’abord mis sur mon chemin une rencontre au détour d’un magasin de bricolage, l’administrateur de TESLABEL grâce à qui j’ai eu accès à une bibliothèque démentielle de connaissances accumulées et structurées sur le domaine des champs électromagnétiques. C’est grâce à lui également que je suis rentré dans le collectif citoyen de Dinant et que j’ai pu être actif sur le terrain. Actif sur le terrain signifie ici, participation à des réunions, orateur d’une conférence, 3 tournages pour la télévision, défense du projet devant le pouvoir organisateur du Collège et soutien aux troupes. Cela m’a fortement occupé durant tout le mois d’aout.

Mais revenons à nos moutons, l’accueil, j’ai mis à disposition un motorhome et une salle d’eau à côté de ma maison. J’ai eu un invité avec son chien 2 fois durant quelques nuits. Les personnes ont accès à une salle de bain individuelle, à un téléphone filaire et à un PC raccordé en RJ 45. Ici pas de GSM possible, pas de WIFI et surtout pas d’ondes. C’est vrai qu’il faut réapprendre à vivre dans cette nature vierge de tout environnement électromagnétique. Le motorhome part pour révision la semaine prochaine et sera donc indisponible pour 1 mois. Mais nous avons réussi à aménager une chambre confortable dans la maison qui sera sans doute plus adaptée en période hivernale. Ma conclusion est que les gens sont intéressés mais le lieu est trop éloigné de leurs habitudes (il faut compter deux heures de route venant de Bruxelles). Certaines personnes me demandent même d’aller les chercher à leur domicile, il ne faut pas exagérer.

La mise à disposition de matériel a rencontré un plus vif succès malgré une mise en oeuvre plus encombrante pour le voile anti-onde. Ma présence au montage de la tonnelle semble indispensable et cela implique pour moi des déplacements. Le prêt de matériel de mesure est plus simple et permet d’éviter des erreurs dans le choix d’un nouveau lieu de vie. J’ai investi en cours de route dans un acoustimètre EMFields très pratique et simple d’utilisation.

En dehors de ces actions planifiées, c’est également de nombreuses rencontres, de nombreux témoignages et contacts. C’est la publication d’une bonne cinquantaine de chroniques journalières sur différentes pages facebook, des échanges intéressants avec Magali Lesure de « Coeurs d’EHS », avec une autre Magali doctoresse chez « Hippocrate electrosmog appeal » et avec Colette de ARHES. Toutes ces personnes ressources m’ont été d’un grand secours durant cette période estivale.

Et pour le futur proche ? plein d’idées et des choses à terminer, le calendrier de septembre est déjà bien rempli et j’espère pouvoir tenir mes engagements et recevoir des nouvelles positives du dossier de Dinant. Ce serait un grand soulagement et une magnifique récompense pour la démocratie en général.