C’est quoi une zone blanche ?

Le matin, je me réveille reposé et je peux circuler comme je veux, sans protections, dans l’ensemble de la maison ou de la propriété. Aucune protection particulière sur les murs ou sur les fenêtres, pas de baldaquin anti-ondes dans la chambre. Les appareils de mesure sont muets et quelques heures dans cet environnement suffisent à récupérer des escapades dans le monde extérieur. Ici pas question d’utiliser un GSM ou un DECT, le WIFI ne fonctionne pas et le linky n’est pas à l’ordre du jour.

La faune ne s’y trompe pas, les oiseaux nous réveillent aux premiers rayons du soleil, les papillons virevoltent par dizaines et la flore est luxuriante. Je ne vous raconte pas des blagues, un tel endroit existe encore en 2019 et il semble préservé de la modernisation car situé en zone naturelle tout en étant enclavé dans des zones Natura 2000.

Découvrir une telle zone de nos jours relève de la patience et du défi. Les antennes sont faciles à détecter mais trouver un endroit sans voisins avec WIFI est devenu une gageure difficile à surmonter à moins de gagner au Lotto et de s’acheter un château au milieu d’un parc de plusieurs hectares. Ici, nous sommes entourés de bois, de forêts de résineux et de prairies avec des chevaux. Nous croisons parfois un être humain mais les principaux occupants sont 2 poules et un chat.

Quitter cet endroit pour les courses ou une démarche administrative en ville est un véritable calvaire et nous n’avons qu’une hâte, c’est venir nous ressourcer le plus rapidement possible dans notre refuge.

Là, je vous ai présenté les aspects positifs de l’endroit, il y a cependant des petits inconvénients. Le premier est le prix de la chose et des accessoires nécessaires à son bon fonctionnement car qui dit une faune florissante dit aussi un entretien permanent de l’ensemble et l’investissement dans quelques gadgets ou la sous-traitance. Ensuite après la pelouse qui ne cesse de repousser, il y a les taupes qui aident énormément à construire des buttes pour un futur lion de Waterloo, en saison, il parait qu’elles sont remplacées par des sangliers. Mais le plus dur, c’est les tiques, on a bien un chat qui ramène le plus gros du cheptel mais il en reste toujours une étourdie qui vient se glisser sous vos vêtements et qui cherche les coins chauds et humides. J’ai donc fui les ondes pour me choper la boréliose. ce monde est cruel. Enfin, si ça vous dit, vous êtes les bienvenus dans notre paradis perdu au milieu de nulle part.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s