C’est quoi une zone blanche ?

Le matin, je me réveille reposé et je peux circuler comme je veux, sans protections, dans l’ensemble de la maison ou de la propriété. Aucune protection particulière sur les murs ou sur les fenêtres, pas de baldaquin anti-ondes dans la chambre. Les appareils de mesure sont muets et quelques heures dans cet environnement suffisent à récupérer des escapades dans le monde extérieur. Ici pas question d’utiliser un GSM ou un DECT, le WIFI ne fonctionne pas et le linky n’est pas à l’ordre du jour.

La faune ne s’y trompe pas, les oiseaux nous réveillent aux premiers rayons du soleil, les papillons virevoltent par dizaines et la flore est luxuriante. Je ne vous raconte pas des blagues, un tel endroit existe encore en 2019 et il semble préservé de la modernisation car situé en zone naturelle tout en étant enclavé dans des zones Natura 2000.

Découvrir une telle zone de nos jours relève de la patience et du défi. Les antennes sont faciles à détecter mais trouver un endroit sans voisins avec WIFI est devenu une gageure difficile à surmonter à moins de gagner au Lotto et de s’acheter un château au milieu d’un parc de plusieurs hectares. Ici, nous sommes entourés de bois, de forêts de résineux et de prairies avec des chevaux. Nous croisons parfois un être humain mais les principaux occupants sont 2 poules et un chat.

Quitter cet endroit pour les courses ou une démarche administrative en ville est un véritable calvaire et nous n’avons qu’une hâte, c’est venir nous ressourcer le plus rapidement possible dans notre refuge.

Là, je vous ai présenté les aspects positifs de l’endroit, il y a cependant des petits inconvénients. Le premier est le prix de la chose et des accessoires nécessaires à son bon fonctionnement car qui dit une faune florissante dit aussi un entretien permanent de l’ensemble et l’investissement dans quelques gadgets ou la sous-traitance. Ensuite après la pelouse qui ne cesse de repousser, il y a les taupes qui aident énormément à construire des buttes pour un futur lion de Waterloo, en saison, il parait qu’elles sont remplacées par des sangliers. Mais le plus dur, c’est les tiques, on a bien un chat qui ramène le plus gros du cheptel mais il en reste toujours une étourdie qui vient se glisser sous vos vêtements et qui cherche les coins chauds et humides. J’ai donc fui les ondes pour me choper la boréliose. ce monde est cruel. Enfin, si ça vous dit, vous êtes les bienvenus dans notre paradis perdu au milieu de nulle part.

Idiopathie

J’aime bien ce mot idiopathie, selon wikipedia :

Idiopathique du grec ἰδιοπάθεια, affection qu’on éprouve pour soi-même) est un adjectif utilisé en médecine qui indique :

  • soit une maladie ou symptôme existant par lui-même (c’est-à-dire sans lien avec une autre maladie),soit une maladie ou symptôme dont on n’a pu attribuer la cause.

Ma définition pour ce mot est nettement moins scientifique : « maladie objectivée dont la cause est volontairement ignorée afin d’éviter de nuire aux intérêts de certains groupements industriels ». Ce terme est couramment utilisé dans le domaine des télécommunications et des pesticides. Les EHS sont particulièrement concernés par cette dénomination. Le corps médical a été formaté à ne retenir que la première partie du mot « idio » et ce malgré les preuves scientifiques innombrables amassées par des spécialistes de la question.

L’article de L’Obs : « Enfants : leurs fonctions cognitives affectées par les ondes électromagnétiques » au titre accrocheur est dans ses conclusions tirée de l’Agence sanitaire des plus équivoques et renvoie à nouveau à la responsabilité à l’utilisateur.

Heureusement, des médecins se regroupent et sortent du lot comme l’appel lancé par Hippocrate electrosmog appeal et ce malgré les menaces orchestrées par l’ordre des médecins, garant du temple. Pensons au professeur Dominique Belpomme et à une autre doctoresse objets de l’ire de cette institution. J’ai décidé de les soutenir et de consacrer dorénavant la totalité de mon site à cette problématique en abandonnant temporairement sa vocation première. Ce travail de réorganisation ne se fera pas en un jour. J’ai publié un peu plus d’une cinquantaine d’articles à ce jour sur le sujet des EHS et je continue à oeuvrer  de façon journalière à la reconnaissance des origines de cette maladie. Je travaille en coopération avec de nombreuses associations et je mets tout en oeuvre en fonction de mes moyens pour mettre à disposition une zone blanche et du matériel aux personnes les plus impactées. Je ne tiens pas à apparaître comme un complotiste de salon planqué derrière son clavier et je participe volontiers à des conférences et à un soutien effectif sur le terrain.

L’EHS n’est pas une maladie d’idiots comme on pourrait le sous-entendre phonétiquement mais plutôt une maladie de gens sensibles et intelligents qui réfléchissent encore et toujours à l’avenir de l’humanité. « Une vie pour les EHS » est le nouvel intitulé de ce site, il est inspiré d’un petit regroupement d’EHS en juin de cette année dont la réflexion portait sur l’aide possible à apporter aux EHS.

La bonne dose pour insensibiliser un EHS

Ca fonctionne comme un vaccin, c’est inodore et incolore et l’injection est indolore. Vous commencez le traitement d’insensibilisation sur des sujets les plus jeunes possibles. Il y a moyen pour chaque parent de placer un babyphone à la tête du lit dès le retour à la maison et d’utiliser des couches jetables connectées. Une exposition précoce semble favoriser l’efficacité du traitement à terme et rassure les jeunes parents sur les éventualités d’une mort subite. A domicile, nous conseillons vivement de laisser la box wifi allumée jour et nuit et de n’utiliser que des téléphones sans fil en plus des GSM. Bannissez une fois pour toute les téléphones filaires sources de nombreux accidents domestiques avec ces fils qui trainent dans les pieds.

Le vrai traitement d’insensibilisation avec des doses homéopathiques ajustées commencera dans les premières années scolaires avec une exposition permanente à des box wifi promues par notre système éducatif et nos élus. Il faut faire de tous nos petits européens des futurs as de la Silicon Valey et donner une chance à tous d’arriver au même niveau d’exposition. L’école veillera à mettre à leur disposition des tablettes non câblées (toujours ce risque de chute avec les fils) et des accessoires connectés en bluetooth.

Il est vivement recommandé aux parents de poursuivre le traitement hors activités scolaires en offrant le plus tôt possible un smartphone dernière génération à leurs rejetons. Cela leur permettra de garder un contact permanent avec leurs enfants au cas où un pépin surviendrait. Il est également suggéré pour développer les futures qualités de vos enfants de leur procurer des consoles de jeux sans fil (toujours ce risque de chute à prévenir) avec des logiciels éducatifs adaptés comme Fortnite qui développe l’esprit constructif et combattif. Au plus votre enfant sera connecté au plus il pourra développer ses anti-EHS.

Ce traitement a bien entendu l’aval de l’organisation mondiale de la santé, de l’ICNIRP, de l’agence nationale de la santé et le soutien monétaire de vos gouvernements respectifs. Des études épidémiologiques incontestables ont montré une diminution conséquente du nombre de chute chez les enfants éduqués à des technologies sans fil.

Bien entendu, des théories complotistes sont nées avec des arguments soi-disant scientifiques sur les dangers potentiels d’une technologie sans fil. Ces allégations sont farouchement déniées par l’ICNIRP, institution d’experts indépendants qui a compulsé des milliers d’étude sur le sujet. Les études toxicologiques et biologiques sur les rats ne prouvent rien suite à des biais dans les méthodologies d’expérimentation. Une monstrueuse campagne de dénigrement est actuellement en cours avec l’approche d’une révolution technologique fabuleuse appelée 5G. De grands espoirs sont permis sur une insensibilisation encore plus rapide à l’EHS grâce à cette nouvelle technologie. On n’arrête pas le progrès.

Un monde de fous

Hier, j’ai regardé un reportage sur les perturbateurs endocriniens que l’on retrouve partout dans notre environnement et que nous inhalons ou consommons de façon journalière. Même scénario que pour les ondes, négation des autorités et maladies d’origines idiopathiques pour le corps médical. Le défunt doit prouver le lien de cause à effet entre son décès et la cause incriminée. Nous sommes devenus un vaste terrain d’expérience et pendant ce temps là nos élus se chamaillent pour des postes honorifiques, les gouvernements tombent, les démocraties sont bafouées et la forêt brule. Nous dans le même temps, nous essayons de trouver des explications à nos maux, des responsables à nos maladies et des excuses à nos comportements. Nous nous tournions jadis vers la religion et la croyance pour justifier nos destins mais même ça n’existe plus, Dieu a succombé à nos technologies. Nous nous retournons ensuite vers l’ésotérisme, seule explication inexplicable et tellement irrationnelle qu’elle ne peut être remise en doute.

Nous sommes malades des normes établies par les industriels, il ne faut pas chercher plus loin. Oui, je sais, les tests, les analyses prouvent que telle technologie ne dépasse pas la norme légale, circuler, il n’y a rien à discuter. Vous n’êtes pas d’accord, quel titre avez-vous pour contester la norme légale. Vous êtes malades, c’est psychosomatique, prenez des anti-dépresseurs, noyez votre désespoir dans l’alcool, suicidez-vous mais foutez la paix aux braves gens qui travaillent honnêtement pour gagner leur vie et consommer en silence. Et puis, autour des cadavres, il y a toujours les vautours, les rapaces, ceux qui profitent de la misère d’autrui et qui vous vendent chère et vilain des grigris, des gélules, des régimes, des absorbeurs d’onde. Economiquement parlant, ce monde est parfait, il fonctionne admirablement dans un esprit européen de libre échange. Les fumées toxiques ne s’arrêtent plus aux frontières, le nuage de Tchernobyl a enfin pu traverser la ligne Maginot, les tomates et salades de mon jardin sont enfin irradiées dans tous les sens du terme. Les champignons des prairies sont fluos et on peut maintenant les récolter la nuit.

Pour se faire entendre, il faut manifester dans le calme et s’organiser entre nous sans passer par les réseaux sociaux qui sont surveillés. L’individu est sur écoute et enchainé à ses dettes, son emploi, sa voiture et ses habitudes de consommation. « J’aimerais participer mais tu comprends par rapport à mon emploi, mes enfants, mon conjoint, je dois rester en retrait mais je suis de tout coeur avec vous »; ou encore « Je vous soutiens à 100% mais merci de ne pas faire apparaître mon nom. » Tout le monde possède un GSM et l’utilise sans précautions en ignorant volontairement que derrière cette technologie, il y a forcément une antenne. Tout le monde mange des légumes bio ou pas bio en feignant d’ignorer les pesticides dont ils sont recouverts et qui se retrouvent dans les analyses des générations suivantes et dans nos eaux souterraines.

Le fou du Roi est le seul à avoir le droit de se moquer de tout et de dire tout haut ce que les autres pensent tout bas. Les ondes et le reste m’ont détraqué le ciboulot et je suis devenu fou, j’ai donc le droit de m’exprimer maintenant sans retenue.

Le meilleur instrument de mesure d’un EHS

J’ai écouté avec intérêt jusqu’au bout l’interview de Dominique Belpomme sur Radio courtoisie de novembre 2013. j’ai appris beaucoup de chose sur les phénomènes biologiques de notre problématique. Je me suis rendu hier chez un particulier pour monter la tonnelle avec la toile anti-onde. La mise en oeuvre est facile et j’espère qu’elle sera efficace. J’avais pris avec moi mes instruments de mesure pour vérifier l’exposition. Cas classique, 3 antennes relais qui arrosent la vallée avec toutes les générations 2,3 et 4G. A peine entré dans la maison au 1er étage dans la cuisine, je ressens un léger mal-être. Le signal détecté par l’appareil est très faible mais mon corps semble se souvenir. Je vérifie sur ma tablette avec le logiciel de détection des WIFI et là il répertorie 12 sources dont 1 signal émanant d’une école distante de plus de 80 mètres. Dans la chambre, je détecte une antenne relais, c’est là qu’on installera la toile de protection. Je visite également au 2ème étage, la chambre de la fille qui a été blindée avec 2 couches de peinture de protection et un judicieux grillage métallique anti-moustique à la fenêtre. La chambre est bien protégée hormis la non étanchéité latérale du moustiquaire.

Après montage et revérification des mesures, je revisite encore une pièce au rez-de-chaussée où dormait la personne et où il se plaignait de ne pas pouvoir récupérer. Peu de wifi mais un peak de 5,9 V/m. Je ne reste pas. Mes petites cellules grises commencent à chauffer et mon testeur grésille et scintille dans tous les sens.

Mon constat pour ne plus avoir séjourner dans ce type de lieu depuis longtemps maintenant est que notre organisme reste bien sensible même à de petites doses non détectables par nos appareils de mesure. Nous sommes réellement des mémoires électromagnétiques sur patte nous les EHS.

Pour l’antenne relais, l’atténuation est satisfaisante mais nettement moins importante pour le WIFI. J’ai toujours trois signaux pour une box, le 2.4, le 5 hertz et une ligne free access. Les portées sont de plus en plus importantes et les box se trouvent dans presque toutes les maisons. Cette technologie dans le cadre de l’évolution technologique est maintenant également largement promue dans les écoles par nos dirigeants. Teslabel a déjà interpellé nos ministres à ce sujet en 2016 et 2017. Les réponses de l’Issep à ce propos sont effarantes. On continue à se battre et j’ai l’accord de Hippocrate electrosmog appeal de lancer une campagne à ce sujet avec l’aide de Teslabel. Je ferai bientôt appel à vous pour m’aider dans cette croisade.

Bilan d’une réunion

Je donne ici la parole à un des moteurs de l’action citoyenne à Dinant. Notre David s’élevant contre Goliath :

« Bonjour à tous, voici des nouvelles d’une rencontre importante entre notre collectif et le Po du collège de Bellevue concernant l’implantation de l’antenne relais, une réunion constructive ou nous avons eu des oreilles à l’écoute, nos arguments sembleraient avoir éveillés un doute sur les bienfaits de cette antenne. Nous leurs avons remis pétitions et lettres des riverains et parents d’élèves, ils nous ont promis de les consulter avec intérêt et de prendre contact avec leur notaire afin de voir si il y a possibilité de faire rétractation de leur part..Un grand remerciement à monsieur Lerat et aux parents qui nous ont accompagnés ce jour, ceux-ci ont été d’une grande aide également. Nous croyons a leur parole, nous ne laissons pas dormir le dossier, nous veilleront aux suites..concernant la commune tout à été remis aujourd’hui, la suite le 02/09 pour notre droit de parole.. on y croit .. et on compte sur VOUS »

Encore une fois, le même constat, l’absence d’information, ce qui est consternant dans un monde de communication. Nous remercions les membres du PO d’avoir accepté notre demande de rencontre et l’écoute attentive qu’ils nous ont prêtée. La réunion a eu lieu dans un calme animé et les questions et interrogations ont été nombreuses. La vigilance reste de mise bien entendu mais nous avons perçu un questionnement dans leur attitude face au risque potentiel de ces technologies. J’ai utilisé les documents de « Hippocrate Electrosmog appeal » et l’article 1815 de l’Assemblée parlementaire du Conseil de l’Europe comme base de présentation. Les arguments principaux du PO tiennent au fait qu’il a respecté les prescrits légaux et que ceux-ci sont les garants de l’innocuité de ces antennes. Nous avons également mis en balance l’aspect monétaire ridicule et la santé des enfants. Nous avons rappelé la non-assurabilité du risque électromagnétique. La présence des parents fut également importante dans le débat. Suite au prochain numéro.

On continue

Encore des appels ce weekend avec toujours les mêmes plaintes. Cela en devient presque lassant. Les gens n’arrivent plus à dormir correctement, ils se réveillent fatigués. Ils se plaignent de confusion mentale et n’arrivent plus à prendre des décisions sereines. Aujourd’hui, c’est la défense du collectif citoyen auprès du PO du collège, demain une analyse sur site et prêt d’une cage de faraday après mesure, ensuite on verra.

Chaque jour me réserve de nouveaux témoignages et de nouveaux appels au secours. J’essaie de garder et de générer un mode de pensée positif mais j’appréhende de plus en plus l’arrivée de la 5G, cela va être un véritable carnage et les plaintes vont abonder comme à Genève en Suisse. Comment les politiques, les pouvoirs organisateurs font pour continuer à fermer les yeux sur ce crime contre l’humanité ?

Je vais préparer minutieusement ma réunion de ce soir et continuer mon travail d’information. Je ne vous cache pas me sentir parfois un peu seul et fortement démuni. Les non concernés ne veulent pas entendre et les gens concernés sont complètement abrutis par leur environnement et cherchent le salut dans la fuite ou les grigris. Je comprends ces réactions pour être passé par là également avec mon épouse.

Passer à travers ces épreuves sans perdre sa santé,son emploi, sa maison et sa famille devient un véritable challenge. La rentrée promet d’être chaude. Je vais continuer à informer, c’est le seul moyen de faire grandir la rumeur et de grossir les rangs des associations existantes. Nous sommes nombreux à travers le monde à être EHS, mais nous oeuvrons malheureusement en ordre dispersé. Bonne journée à vous et comme je le répète sans cesse : pas de GSM, pas d’antenne ou l’inverse.