RENCONTRE FORTUITE

Ce lundi matin, mon épouse et moi sommes allés à Chimay pour quelques courses. Il faut bien remplir le frigo de temps en temps et je voulais passer chez Proximus pour résilier un abonnement. Je me doutais que la matinée serait difficile. Nous commençons donc par Proximus, une chance, personne avant moi. C’est en ce même endroit qu’il y a 2 mois, je me suis mis à saigner du nez. J’ai toujours un sentiment désagréable sur la place de Chimay et dans le magasin, mais je suis surpris, c’est supportable. Nous continuons notre périple par un magasin de bricolage, il me manque une pièce pour le motor home. Je connais bien le magasin et je me dirige d’un pas rapide vers le rayon concerné. Je me dirige toujours aussi rapidement vers la sortie quand ma femme me demande si j’ai vu le Monsieur avec un drôle de chapeau et des gants. Non, je ne l’ai pas vu, elle insiste et m’encourage à lui parler. Je recherche le Monsieur dans les différentes allées et je le retrouve dans le rayon électricité. Effectivement, avec son chapeau et son accoutrement, il dénote dans le paysage. Je me dirige donc vers lui, je me présente et je lui demande si il est EHS. Son visage s’orne d’un grand sourire et il se présente comme étant l’administrateur de TESLABEL, association créée en 1995 en Belgique. Je vous invite à parcourir ce site qui reprend des documents intéressants. Le Monsieur habite également dans notre région dans un petit village perdu à la frontière française. Parfois, je me dis que les EHS sont des sortes de lépreux des temps modernes, il nous manque le bâton et les clochettes pour nous signaler dans la foule. Certains ont remplacé ces ustensiles par des vêtements de protection. On ne fait pas peur mais on se fait remarquer. J’ai envoyé un mail à ce Monsieur pour élargir mes contacts et supporter également cette association que je connaissais de nom mais à laquelle je ne m’étais jamais arrêté.

Bref, nous avons continué notre périple matinal dans un supermarché, et tout à continuer à bien se passer. Pas de malaise, d’envie pressante de sortir du magasin en laissant là toutes mes courses. J’ai le sentiment de mieux supporter l’environnement. Il semblerait que mon seuil de tolérance à augmenter du fait de vivre depuis plus d’un mois dans un endroit non-exposé. C’est un réel soulagement pour le corps et l’esprit. J’ai vraiment retrouvé de l’énergie. C’est indéniable, cette exposition perpétuelle à ces champs électromagnétiques nous anéantit lentement, mais surement, de l’intérieur. Globalement, c’est une bonne nouvelle, pour moi et mon épouse, une non-exposition durant plus d’un mois nous a permis d’augmenter notre tolérance. Nous avons réussi à vider un peu notre coupe, elle ne déborde plus pour le moment. L’essentiel pour nous est de dormir dans un environnement sain et de permettre au corps de récupérer durant la nuit. Le soir à 20h, je suis crevé, l’air de la campagne sans doute. Cela ne m’était jamais arrivé. Je dors de longues nuits sans gigoter dans tous les sens. Je rêve beaucoup et le matin, je me sens reposé. Cela peut sembler anodin, mais c’est tellement agréable après 2 années de galère où j’avais peur d’aller me coucher. Pas de gris-gris, pas de régime détox, pas d’antihistaminique, juste se mettre à l’abri, voilà ma solution. Je reste préoccupé par la problématique et je continuerai à oeuvrer pour les EHS.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s