L’AFFAIRE PETIT BATEAU

Je tiens à prendre un maximum de précautions sur ce sujet. Certes, la commercialisation par une marque connue de produits spécifiques contre les ondes électromagnétiques est un évènement en soi mais la véhémence des propos tenus par des particuliers a de quoi faire peur. Tout cela n’est peut-être qu’une stratégie marketing pour lancer un nouveau produit et surfer sur un sujet dans l’air du temps et profiter de la peur reptilienne des mères pour leurs rejetons en bas âge. Je ne sais pas, mais j’émets toujours un maximum de réserves sur le sujet.

Ces tissus existent depuis longtemps, nous les EHS en faisons une consommation quotidienne, pour nous préserver. Nous devenons de plus en plus visibles car nous représentons une part non négligeable de la population. Cela me fait penser aux films sur les X-men, nous ressemblons à des humains, mais nous sommes néanmoins différents. La différence de peau, de taille, de culture ou d’origine engendre des peurs irrationnelles chez le commun des mortels. Peurs qui s’expriment par un rejet de la différence et de l’agressivité.

Nous, les EHS, en quête d’une vie paisible, nous devons aussi comprendre cette peur car reconnaître notre différence et notre droit à une vie « normale », c’est reconnaître la dangerosité d’une technologie dont personne ne veut plus se passer car présente dans le quotidien de tout un chacun. C’est pour cela que nous devons contrôler notre colère justifiée et éviter de déclencher une escalade qui conduirait au rejet définitif de la reconnaissance de notre problème.

L’interdiction d’accostage en Italie du bateau de réfugiés découle de la même logique et sert surtout les intérêts électoraux d’une classe politique. Il en est de même des intérêts colossaux du développement de ces technologies. Ce n’est pas parce que nous vivons au 21ème siècle dans des démocraties que nos représentants élus sont plus sages et moins incorruptibles qu’au début du 20ème siècle (tabac, amiante, pesticides, … ). L’histoire et ses erreurs ne fait que se répéter. Notre civilisation doit faire face à des dangers initiés par notre évolution aveugle. L’EHS est comme dans d’autres pathologies l’expression concrète d’un mal-être de l’humain dans ce monde artificiel.

J’ai reçu un nouveau témoignage poignant et je suis à nouveau frappé par ces mots : « C’est un enfer quotidien de par ce que je subis en termes d’ondes, mais également de la part des humains. L’incompréhension et les réflexions ou attitudes qui en découlent me sont devenues insupportables. »

Cette phrase est aussi insupportable à lire que les propos tenus sur l’affaire petit bateau. Les dégâts physiologiques endurés par un EHS sont déjà assez difficiles à accepter mais ajouter à cela les quolibets haineux des gens rend la chose assez invivable.

J’en appelle de nouveau à la solidarité, si vous possédez un lieu de vie acceptable pour un EHS et que vous pouvez le partager, signalez-vous. Ce n’est pas pour faire du business sur le dos du malheur des gens mais bien pour exprimer notre humanité profonde et nous permettre d’offrir plus de solutions d’accueil.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s