MISE EN PLACE

Peu à peu mon projet surréaliste se met en place. Une des pièces maitresses est arrivée hier soir. Elle me permettra d’accueillir pour un court séjour des personnes ayant atteint la limite du supportable en matière d’EHS. Ma maison ne se prêtait pas à un accueil qui respectait ma vie privée. Nous sommes un petit groupe qui avons décidé d’oeuvrer concrètement pour aider les EHS dans leur vécu quotidien. Je n’ai malheureusement plus la possibilité de me battre sur le terrain de la contestation et des organismes comme AHRES nous représente déjà. J’ai donc choisi d’aider les gens à vider un peu leur coupe pour souffler. Je mets du matériel à disposition (instruments de mesure et tissus) et je peux maintenant accueillir en cas d’urgence de vrais EHS. Il faudra cependant encore patienter quelques semaines pour résoudre les problèmes techniques et pratiques.

Je vais donc profiter de ce petit article pour faire appel à la solidarité. Nous accueillons pour raisons humanitaires des réfugiés ou plutôt des êtres humains, nous allons donc accueillir d’autres êtres humains, des réfugiés technologiques. Vous avez du matériel que vous n’utilisez plus (appareil de mesure, baldaquin, protection,…), vous pouvez en faire profiter, même temporairement, des EHS en difficulté et en recherche de solutions. Vous vivez dans un endroit encore protégé (très rare) et vous pouvez accueillir vous aussi des personnes en détresse, rejoignez notre groupe.

Notre électrosensibilité n’est pas encore reconnue par les autorités et le monde médical, tous les deux soumis à la pression des lobby et apattés pour ce qui est de l’Etat par le gain sur les ventes de licence. Le principe de précaution a été bafoué sur l’autel du dieu argent. A nous citoyens concernés à proposer des alternatives pour rendre la vie sur cette terre encore possible à tous. Je suis scandalisé par les propos comme « Notre peuple d’abord »(Eigen volk eerst) ou par le refus pour un pays d’accueillir un bateau avec des réfugiés. Je n’aime pas le mot réfugié, ce sont des êtres humains, nés sur cette terre qui n’appartient à personne. Le droit de vivre correctement est un droit fondamental pour lequel, nous humain devons nous battre.

Dès que les côtés pratiques seront résolus, nous pourrons proposer un lieu pour souffler un peu, distant de 4 km des antennes relais et de 130 m des voisins. Le cadre est sympa perdu dans les prairies et situé à la frontière française.

Au plaisir de vous rencontrer

Guy Lerat, son épouse et le groupe « une vie pour les EHS »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s