LA COUPE EST PLEINE

 

Je ne connais pas les mécanismes mis en œuvre par la nature et notre physiologie pour expliquer le phénomène EHS. Je dis juste merci à mon corps de me permettre de me rendre compte de la dangerosité de notre environnement. Je ne suis pas malade, je subis juste les effets négatifs de technologies trop rapidement généralisées sans faire appel au principe de précaution.

Le fait de vivre maintenant dans un environnement plus sain a des effets positifs sur mon état de santé global. On dirait que la coupe trop pleine commence tout doucement à se vider et que mon corps a maintenant la possibilité de se regénérer sans devoir se préoccuper de devoir encore lutter en permanence pour maintenir une certaine homéostasie. Certes les premières semaines ont été difficiles, les stimuli artificiels extérieurs n’étaient plus là, mais maintenant, je recommence à pouvoir me concentrer, à écrire, fini les crises de palpitations et les douleurs musculaires. Les nuits sont complètes et calmes, le sommeil est enfin réparateur. Par contre, le retour à la civilisation est plus compliqué et les expositions doivent être écourtées et je supporte de moins en moins une exposition au soleil.

Le parcourt, décrit dans mon premier article, évoque les difficultés à surmonter pour trouver une solution. J’en retire comme apprentissages que malheureusement seuls les EHS comprennent nos difficultés et qu’il est difficile de se faire entendre de tout un chacun car le danger n’est pas perceptible pour eux. Pourtant, quand on parle du problème, quelqu’un connaît toujours quelqu’un qui connaît quelqu’un qui a ce problème, mais cela ne touche pas directement la personne, car elle est au-dessus de ça. Seulement, c’est comme la personne qui est atteinte d’un cancer du poumon en phase terminale et qui demande une dernière cigarette avant de mourir, la drogue anéantit notre bon sens.

L’EHS conduit à de nombreuses exclusions en plus de l’incompréhension et nous ne sommes pas tous sur un plan d’égalité du point de vue des ressources pour se mettre plus ou moins à l’abri. Nous sommes occupés avec d’autres EHS à essayer de mettre en place un groupe d’entraide pour aider les personnes qui se retrouvent au début des difficultés. Nous nous réunissons environ tous les mois et proposons la mise à disposition de nos expériences acquises sur ce chemin de croix. Cela va du conseil juridique pour les démarches à entreprendre pour la reconnaissance de l’EHS au prêt de matériel pour mesurer ou tester certains matériaux. C’est également un lieu d’échange où il est possible d’être entendu et d’accepter de faire le deuil d’un passé révolu tout en bénéficiant des conseils techniques et des expériences des autres.

Être EHS, n’est pas une fin de vie en soi, c’est l’opportunité pour moi de se reconnecter à la vie et d’écouter son corps et la nature qui nous a vu naître. Je ne suis pas résigné à accepter la maxime darwiniste qui sous-entend : « s’adapter ou disparaître ». Je ne suis pas non plus un Don Quichotte prêt à se battre contre des moulins à vent et à ruer dans les brancards. Rarement un tel phénomène a pu susciter autant d’écrits, de recommandations, d’études, de documentaires et de mises en garde. Le politique ne réagit pas ou alors seulement du bout des lèvres quand des enjeux électoraux sont à la clé. Les médecins (heureusement pas tous, je pense aux initiateurs de Hippocrates Electrosmog Appeal Belgium), vous oriente vers le psy ou vous conseille le Xanax.

Nous avons décidé de concentrer notre action sur l’aide immédiate aux EHS et d’essayer de proposer des solutions d’accueil temporaire pour permettre à ces réfugiés de la technologie sans fil de vider un peu leur coupe et leur permettre de prendre du recul par rapport à cet ennemi invisible.

Guy Lerat

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s