L’induction partie 9

Chapitre 9 : L’induction

Madeleine est affaissée sur la chaise, baignée dans l’odeur qu’elle a choisie, réconfortée par les mots qu’elle a donnés pour cheminer en toute sécurité vers son objectif.

Ericson prend sa main gauche, il la soulève légèrement et la laisse retomber sur le côté en accompagnant son geste d’une onomatopée « Pssccht ! ». Il reprend à nouveau la main et la laisse cette fois tomber sur les genoux avec le même bruit de bouche surprenant. Madeleine n’oppose aucune résistance, son corps est complètement relâché.

Ericson tout en maintenant le corps de Madeleine, passe devant elle et commence à faire des moulinets avec le bras gauche de Madeleine. En même temps, la main gauche d’Ericson s’est déplacée dans sa nuque.

Il continue à faire les moulinets avec le bras et dit d’un ton directif : « Et à la prochaine déglutition, ce sera dormir, sommeil !». Il ne laisse même pas le temps à Madeleine de saisir le sens de ses paroles que déjà, il tire un petit coup sec sur le bras gauche tout en poussant légèrement la tête vers l’avant accompagné de la suggestion « Dormir, sommeil ! ».

Tout se passe à nouveau très vite, elle est seulement occupée à penser à sa prochaine déglutition.

Immédiatement, il vient se replacer derrière Madeleine qui s’est littéralement écroulée et il la réinstalle plus confortablement. Il accompagne tous ses mouvements de sa voix : « Calme, c’est 10 fois plus calme, 10 fois plus profond, 10 fois plus détendu, … calme et vous écoutez ma voix, rien que le son de ma voix, calme … ». Il contrôle à nouveau le tonus musculaire du bras gauche de Madeleine en y ajoutant une onomatopée identique à la précédente.

Madeleine a la sensation d’avoir raté une marche et d’être descendue en un instant de plusieurs étages. Sa perception de l’environnement est totalement altérée, elle est concentrée et focalisée sur cette voix, elle n’entend plus que cette voix.

Elle ne s’est jamais sentie aussi ‘calme’. Les yeux fermés, elle ne voit pas le monde extérieur mais elle le perçoit avec une acuité totale. Tous ses sens se sont aiguisés, elle perçoit tous les détails qui l’entourent et en même temps, elle se laisse guider par cette voix et ce léger bercement. Elle a conscience que sa main droite est toujours sur son front mais elle ne se pose pas de question, c’est bien comme ça…

Ericson continue à répéter ‘calme’, toujours plus calme et il l’invite maintenant à ouvrir les yeux une fraction de seconde et à les fermer immédiatement pour aller encore plus profond vers de plus en plus de ‘calme’.

Elle s’exécute avec confiance et effectivement, elle se sent encore plus paisible et confortable.

Ericson refait à nouveau un test avec sa main gauche qui tombe de la chaise comme une masse inerte : Madeleine est dans un état de transe profonde.

Elle écoute cette voix qui la guide totalement.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s