L’écran hypnotique partie 5

Chapitre 5 : L’écran hypnotique

Le précieux flacon bleu trône fièrement sur le meuble à côté d’Ericson. Ce dernier demande alors à Madeleine de bien regarder les 10 mots sur le tableau. Elle doit en sélectionner trois, les trois qui sont les plus importants pour elle à ce moment.

Il relit lentement les mots :

  • Légère
  • Sagesse
  • Réalisation
  • Heureuse
  • Joie
  • Insouciance
  • Calme
  • Tendresse
  • Gaieté
  • Amour

Il lui demande de prendre son temps.

Les yeux de Madeleine sautent d’une ligne à l’autre, chaque mot « cache » une partie de son vécu et de ses aspirations. Chaque mot a une signification propre qu’elle seule peut comprendre. Elle veut absolument faire le bon choix. Tous sont si importants et elle ne veut pas se tromper. Elle prend son temps, elle compte sur ses doigts, elle hésite et enfin fini par dire : ‘heureuse’, ‘réalisation’, ‘calme’.

Ericson énumère à nouveau les 3 mots, il demande confirmation et répète lentement chaque mot. « Donc, si j’ai bien compris, c’est ‘heureuse’ (à chaque mot, ses mains font comme s’il prenait le mot sur le tableau pour le donner à Madeleine), ‘réalisation’ et ‘calme’ ». Son ton de voix est affirmatif, insistant toujours sur la première syllabe. Les mots commencent à résonner comme un refrain dans la tête de Madeleine.

Il revient s’asseoir, ses genoux touchent presque ceux de Madeleine. Il lui demande d’imaginer devant elle un écran. Tout en mimant, il lui montre comment prendre chaque mot et le disposer, où elle le souhaite, sur le tableau. Comme il y a 3 mots et qu’elle n’a que 2 mains, il propose d’utiliser une des siennes pour tenir le troisième mot. Elle se tourne légèrement vers lui et commence à placer le premier mot avec sa main droite. Elle place le mot ‘heureuse’ en bas à droite, puis avec sa main gauche, elle place ‘réalisation’ à gauche en bas également. Ericson, avec sa main droite, montre qu’il tient ‘réalisation’ libérant ainsi la main gauche de Madeleine qui place ‘calme’ au centre encore plus bas.

Ericson, revalide chaque mot et chaque position, son regard est fixé sur les yeux de Madeleine, sa voix est douce mais légèrement directive. Il place sa main gauche au niveau de ‘heureuse’ et ensuite il bouge ‘réalisation’ légèrement vers le haut en demandant si cela change quelque chose dans la position des 2 autres mots. L’action de monter ‘réalisation’, fait monter quasi-automatiquement la main droite de Madeleine avec ‘heureuse’, et ‘calme’ suit légèrement vers le haut. Il continue à monter ‘réalisation’, ‘heureuse’ est maintenant presque tout en haut à droite et ‘calme’ continue à monter.

 

Madeleine voit ses mains bouger toutes seules, elle ne contrôle pas. Ericson a gardé sa main gauche au niveau de départ, elle peut apprécier le chemin parcouru par ‘heureuse’ en bougeant seulement ‘réalisation’. Il lui demande encore si en mettant réalisation plus à droite, cela modifierait encore quelque chose. Ericson déplace alors sa main droite qui tient ‘réalisation’

On a donc, maintenant en observant de droite à gauche pour Madeleine : ‘réalisation’, ‘heureuse’ en haut et ‘calme’ un peu plus bas. En faisant ce dernier déplacement, la main de Madeleine qui tient ‘calme’ se met à monter brusquement et vient se placer plus haut que ‘heureuse’.

Pour un observateur extérieur, le tableau est quelque peu surréaliste. Ericson a la main gauche en bas à droite et la main droite en haut à gauche. Face à lui, madeleine a les 2 mains en haut en totale catalepsie.

Ericson s’assure que les positions actuelles des 3 mots lui conviennent totalement ou si elle veut encore déplacer un mot. Encore une fois, il répète les mots en insistant avec ses mains et en les suivant du regard.

Elle revalide et alors seulement il décroise les bras. De son côté, elle reste comme figée, les bras en l’air, se demandant ce qui est en train de se produire.

Elle visualise effectivement les trois mots devant elle. Elle ne peut que constater les déplacements spontanés de ses mains qui maintenant ne bougent plus. Le temps est à nouveau suspendu.

Elle s’interroge sur cette force irrésistible qui a véritablement fait monter ses mains sans que Ericson ne la touche : serait-ce de la magie ?

Elle se demande si elle doit comprendre qu’en augmentant ‘réalisation’ dans sa vie de tous les jours, elle augmentera ‘heureuse’ et ‘calme’ également. Cela n’a pas vraiment de sens mais c’est pourtant ce que son corps a montré.

Pendant qu’un flux d’interrogations circule dans sa tête, ses deux bras sont toujours figés dans la même position comme les aiguilles d’une horloge arrêtée.

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s