Le réveil partie 12

Chapitre 12 : Le réveil

Ericson quitte Madeleine du regard et regarde la montre. Il est temps de ramener sa partenaire ici et maintenant.

(Il se rapproche légèrement de Madeleine et sur un ton un peu confidentiel commence à dire 🙂

« Et dans un instant, je vais compter jusqu’à 3 et à 3, vous reviendrez ici et maintenant complètement ‘calme’ et détendue’, totalement ‘calme et détendue’. »

Il marque une pause de quelques secondes et il commence à compter doucement : « 1, vos pieds reprennent contact avec le sol ». Les pieds de Madeleine bougent légèrement et sa tête fait mine de se redresser.

Madeleine n’a aucune envie de revenir. A contre-cœur, elle obéit … lentement , marquant ainsi  sa réprobation et puis surtout pour se donner le temps d’émerger à son rythme. Et même si Elle aimerait encore rester dans cet état, elle sait que ce n’est pas possible, il faut revenir.

Ericson continue, sa voix est plus ferme, plus directive, cela ressemble plus à un ordre : « 2, vous commencez à ressentir les battements de votre cœur ». Madeleine ressent les battements de son cœur, elle sent qu’elle remonte, doucement mais elle remonte. Son cœur bat doucement mais au fur et à mesure qu’elle en prend conscience, le rythme semble s’accélérer. Elle voudrait désobéir et traîner encore un peu mais l’autre insiste.

Ericson termine : «3, vous prenez une profonde inspiration, vous ouvrez les yeux et vous revenez ici et maintenant, complètement ‘calme’, maintenant, ouvrez les yeux. »

., Elle a inspiré mais peut-être pas assez profondément, elle essaie d‘ ouvrir les yeux mais ils sont comme collés. Madeleine se sent comme arrachée, décidément elle préfère retourner là où elle était bien ; sa tête s’écroule vers l’avant sur son bras, le poignet toujours connecté sur son front. Ericson qui l’a suivie attentivement intervient immédiatement d’une voix forte et impérieuse : « Ouvrez les yeux, respirez profondément et revenez ! », Il insiste : « Ouvrez les yeux !».

Madeleine se redresse, elle entrouvre les yeux puis elle les ouvre complètement en inspirant profondément. Elle est bien droite maintenant. Et, bien qu’elle ne s’en rende pas compte, sa main est toujours plaquée sur son front.

Avec bienveillance, Ericson décolle sa main et rassure Madeleine : « Bien, c’est ça, ici et maintenant complètement présente avec ’calme’. »

Madeleine reprend doucement pied dans-avec la réalité maintenant. Elle commence à se resituer dans la pièce, elle tourne son visage vers Ericson. Son visage est à la fois tout sourire et interrogation. Ses yeux sont légèrement humides, elle est emplie de ce ‘calme’. Elle a l’impression d’avoir accompli un long voyage qui a duré des années. Elle sait qu’elle est là mais ne sait plus très bien pourquoi elle est là. Machinalement elle dit « merci » et reprend à nouveau une profonde inspiration suivie d’un soupir.

Ericson se lève pour lui servir le verre d’eau qu’elle a accepté et en profite pour sortir de la pièce afin de la laisser reprendre ses esprits-seule.

Madeleine, boit doucement, l’eau est un peu froide et cela la ramène encore un peu plus à la réalité. Elle sent que son corps est légèrement engourdi et elle se lève pour faire quelque pas et respirer profondément. Son regard s’attarde sur les diplômes accrochés au mur et sur cette boîte avec les pastilles de couleur. Elle se rend compte qu’elle tient dans sa main droite un petit flacon bleu. Automatiquement, elle sent son poignet et elle se remémore cette odeur et des mots lui viennent à l’esprit : ‘avenir’, ‘calme’ et …

Ericson revient dans la pièce. Elle règle la consultation. Il lui conseille de marcher un peu et lui rappelle à nouveau que des évènements un peu étranges risquent de se produire dans les prochains jours, que sa perception du monde pourrait être un peu différente. Il ne lui donne pas le nom de l’huile essentielle utilisée et la prévient qu’elle risque de perdre ou de casser le flacon. Cela signifie simplement que le travail a pris fin et qu’elle peut passer à autre chose. En attendant, il lui recommande d’appliquer l’huile sur les poignets au moins 3 fois par jour.

Elle remercie, le salue et sort. Dehors, elle découvre un nouveau monde, il n’a pas changé mais sa perception à elle a totalement été modifiée.

Arrivée dans la rue, après avoir réglé et salué Ericson, Madeleine cherche sa voiture… Elle est incapable de se remémorer l’endroit où elle l’a garée ! Contrairement à ses habitudes, ses anciennes habitudes, Madeleine ne panique pas ; elle entreprend un tour du quartier, sans se presser. Elle est calme, le ciel est bleu, le monde est à elle, tout est possible…

Les rayons de soleil qui filtrent au travers des branches d’arbres semblent si doux… Et si la nouvelle Madeleine prenait le temps de s’asseoir sur ce banc … et si elle libérait ses pieds comprimés dans ses hauts talons… marcher à pieds nus peut-être ? Et si elle proposait une cigarette au vieil homme assis à côté d’elle pour la savourer-goûter lentement et partager ce moment sans contrainte ? N’est-ce pas dans cette rue là-bas que se donnent des cours de yoga ? Elle va se renseigner…

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s