La petite bille partie 6

Chapitre 6 : La petite bille

Madeleine est là, immobile, les yeux toujours fixés sur ses 2 mains.

Ericson, d’une voix calme mais directive, lui demande de cueillir ses 3 mots dans l’espace, de les prendre et de les assembler pour en faire une petite bille, une toute petite bille. Il attend d’elle qu’elle y mette toute son intentionnalité.

Chaque mot, à la manière d’une pièce de puzzle tridimensionnel, doit venir s’emboîter à la perfection dans les deux autres. Ils doivent former une sphère parfaite sans aspérités, une petite bille, une toute petite bille. Elle doit ensuite concentrer dans cette bille les sens profonds qu’elle accorde à chacun de ses mots.

Elle ferme les yeux et commence laborieusement le travail.

 

-> ‘Réalisation’, elle a toujours travaillé pour les autres, sans se poser de questions. De toute façon, de par son éducation très stricte, on lui a appris à ne pas s’en poser. Elle devait juste exécuter. Quelque part, c’était plus confortable et cela l’arrangeait très bien.

Puis, quand ce beau jeune homme est apparu dans sa vie à 19 ans, elle ne s’est pas non plus posée de questions. Elle qui se trouvait si moche avec sa petite taille avait son avenir assuré. Il présentait bien et il avait le don de charmer sa mère. Tout de suite après son diplôme de biologiste, ils se sont mariés.

Elle a ensuite suivi son mari dans son travail comme simple secrétaire et elle a tenu son ménage comme une parfaite épouse. Elle vivait uniquement pour son couple. Elle avait perdu de vue ses amies d’enfance et n’avait pas de loisir en dehors de sa famille. Son idéal de vie se résumait au personnage de Samantha dans le feuilleton : « Ma sorcière bien aimée ».

Elle aurait pourtant aimé aller plus loin dans la recherche moléculaire. Elle s’était spécialisée dans ce domaine durant ses études, elle avait les capacités et le diplôme. Elle avait d’ailleurs refusé une proposition d’un laboratoire à la fin de ses études pour aider son mari.

‘Réalisation’, oui c’est important, réaliser quelque chose et se réaliser soi-même. Elle l’avait fait avec sa fille, elle avait tellement désiré cet enfant et elle avait mis tout en œuvre pour que cela se réalise.

Avoir un nouvel objectif, reprendre des études et aller au bout d’un nouveau rêve serait la meilleure façon pour elle de se réaliser.

 

-> ‘Heureuse’, c’est quoi ‘heureuse’ ?

Elle a l’impression qu’elle doit redécouvrir ce que signifie ce mot, car jusqu’à présent, elle n’a fait que l’effleurer. C’est vrai, elle avait tout pour être ‘heureuse’ mais le fait de posséder ce ‘tout’ ne rend pas nécessairement ‘heureuse’. Elle se rend compte que le sens de ce mot est juste culturel ou éducationnel.

Etre ‘heureuse’ ça se vit de l’intérieur, c’est un état d’esprit qui fait se lever le matin et qui donne envie de manger la vie comme elle mangeait ses gaufres. Tout son corps aspire à être ‘heureuse’ et il est vraiment important que ce mot soit dans cette petite bille.

 

-> ‘Calme’, rien que d’évoquer le mot, l’effet se fait déjà sentir !

Sa vie, depuis la disparition soudaine de son père, avait été une suite ininterrompue de bouleversements, sans temps de pause ou de récupération. Elle aimerait juste s’asseoir et entendre le ‘calme’, vivre dans le ‘calme’.

A la maison, son mari, criait tout le temps, et leur fille semblait l’imiter. Au bureau, c’était toujours l’excitation pour satisfaire les clients ou trouver des solutions pour boucler le mois.

L’accompagnement de sa mère dans la maladie avait été une véritable course d’obstacle entre la maison, l’hôpital, la maison de repos, le linge à laver, les paperasses. Puis après le décès, elle a encore dû assumer seule l’organisation des funérailles, toutes ces démarches administratives, le notaire, la succession. Ensuite, il a encore fallu, vider la maison, la vendre, trier et jeter tous ces souvenirs qui ne lui appartenaient pas. Elle a l’impression d’avoir versé des seaux de larmes à chaque objet qu’elle sortait d’un tiroir.

Et puis, il y a eu aussi ces problèmes d’argent pour payer l’enterrement, la remise en état de l’appartement et tous les frais non remboursés par la mutuelle.

Sa vie, c’était courir, donner, trier, ranger, payer mais jamais s’asseoir et prendre le temps. ‘Calme’, c’est une image, celle d’un lac sans une vague, c’est une surface douce sans relief, c’est lisse. C’est aussi une chaleur enveloppante et une absence totale de bruit.

 

Elle a eu l’impression en bougeant les mots qu’ils étaient liés et que le fait de les mettre à la bonne place et à la bonne hauteur était primordial. A cet instant, et peut-être pour la première fois, elle se sent réellement maître de sa destinée, elle tourne les boutons de sa vie, elle ajuste les curseurs de son existence.

Et cette petite bille résume à elle seule toute la quintessence de ces trois mots, Alors, elle y met toute son énergie, tous ses espoirs. Elle serre, elle comprime entre ses mains, puis entre ses doigts, ces trois mots qui viennent du plus profond d’elle-même. Elle tient maintenant cette petite bille entre 3 doigts, elle est dense, elle est réelle.

Ericson a encouragé Madeleine durant tout ce travail et il l’invite maintenant à déposer cette petite bille au sommet du flacon bleu qu’il tient dans sa main. Elle l’enfonce vivement, elle appuie de toutes ses forces. La petite bille vient se mêler à l’odeur aimée qui est dans le flacon : et bientôt l’odeur forme avec, ‘réalisation’, ‘heureuse’ et ‘calme’ un tout inséparable. C’est le résultat d’un véritable travail d’alchimie interne.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s