St Thomas

 

L’incrédulité de Saint Thomas, Polydore de Caravage (1531-35). (Wikipédia)

« Si je ne vois dans ses mains la marque des clous, et si je ne mets mon doigt dans la marque des clous, et si je ne mets ma main dans son côté, je ne croirai point. »

« Si tu ne me montres pas que tu fais un oedème de Quincke en prenant un antihypertenseur de la famille des antagonistes du calcium, je ne croirai point ».

Je parodie, bien entendu. Mais cette affirmation : « je suis comme St Thomas » me poursuit à chaque médecin ou spécialiste consulté. Ah, si tous les Sts Thomas du monde pouvaient se donner la main, on gagnerait du temps.

Je vais finir par avoir de la compassion pour le corps médical. C’est vrai, ils enchainent des horaires épouvantables après de longues et épuisantes années d’étude. Ils entendent à longueur de journée les mêmes histoires, les mêmes plaintes et répètent sans cesse les mêmes traitements en observant à la lettre les prescrits médicaux. Ils finissent par ne plus donner aucun crédit aux affabulations des clients, pardon patients. Ils veulent vérifier, recontrôler et retester. Je comprends, une erreur médicale est si vite arrivée et à qui peut-on encore faire confiance ?

Je parodie, bien entendu.

Un cardiologue que j’avais traité d’empoisonneur, m’a demandé d’établir la liste des traitements suivis depuis plus de 40 ans. Nous sommes arrivés à plus de 50 molécules essayées sans succès. J’ai épuisé le catalogue des solutions connues, alors on combine et l’industrie pharmaceutique a judicieusement combiné des molécules de différentes familles pour trouver des synergies et améliorer l’efficacité thérapeutique. Très bonne idée, me direz-vous. Oui et non, car on peut bien réagir à une molécule et ne pas supporter l’autre. Alors, en jouant au vogelpik, jeu de fléchettes si vous préférez, on essaie différentes combinaisons au petit bonheur la chance.

Je joue au vogelpik depuis plus de 40 ans avec ces gens là et je teste et reteste les mêmes molécules sous des noms commerciaux différents. Un vrai casse-tête pour le néophyte qui tente de retrouver la molécule de base dans tous ces médicaments génériques. Je peux presque ouvrir une pharmacie spécialisée avec touts les boîtes que j’amasse années après années.

Messieurs, Mesdames, un peu de sérieux, je sais que je dois maigrir, que la réglisse provoque de l’hypertension, que le sel est mauvais et qu’il faut faire du sport. Je sais tout cela, on me le répète à chaque consultation et je répond que vos médicaments font grossir, que je ne mange pas de produit industriel, que je ne mets plus de sel dans mon alimentation depuis l’âge de 18 ans et que vos médicaments m’empêchent de bouger. Je sais tout cela, je vous le dis mais vous n’entendez pas. Vous me montrez de beaux tableaux qui reprennent la procédure à suivre suivant l’OMS, On ne peut rien vous reprocher.

Vous revenez à la charge avec la balance risque/bénéfice. J’en suis conscient mais vivre comme une lavette le restant de sa vie, est-ce un réel bénéfice ?

Je l’affirme haut et fort, une bonne fois pour toute : « JE NE SUIS PAS VOTRE LERAT (mon nom) de laboratoire ».

A la lecture des forum, je constate que pour une majorité de problèmes de santé, vous avez en réalité peu de solutions. Vous prescrivez, il faut encore pouvoir lire votre ordonnance, vous faites tourner le business pharmaceutique, vous réalisez des prouesses techniques, vous sauvez des vies MAIS vous avez perdu votre humanité et votre capacité à aborder l’être humain dans sa globalité. Vous nous avez coupé en morceaux, en spécialités, en services, en étages. Vous avez oublié que l’être humain est un tout interdépendant.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s