La loi de 1892 et l’hypnose

Le spectacle de l’hypnotiseur Messmer à Colfontaine annulé sur base d’une loi de 1892

Un spectacle qui part en fumée. Crédit : MAXPPP

Un spectacle qui part en fumée. Crédit : MAXPPP

Messmer, c’est la star de l’hypnose. Il est de tous les shows télévisés mettant en scène cette pratique. Le célèbre hypnotiseur canadien devait se produire, ce mercredi 16 novembre, à l’Espace Magnum de Colfontaine. Il n’en sera rien. Le président de l’ASBL qui gère la salle, Lucien d’Antonio – également bourgmestre de la commune – a décidé d’annuler le spectacle.

Si le président de l’ASBL a agi de la sorte, c’est en raison de plusieurs courriers de mise en garde qu’il a reçus et qui émanaient du procureur du roi de Mons, Christian Henry. Ce dernier faisant référence, dans ces lettres, à une loi datant de 1892 qui stipule que «  quiconque aura donné en spectacle une personne hypnotisée par lui-même ou par autrui, sera puni d’une peine d’emprisonnement  ». Si la représentation a lieu, les organisateurs risquent une peine allant de quinze jours à six mois de prison.

L’Espace Magnum laisse cependant à la société de production qui gère les spectacles de Messmer l’occasion de lui fournir les documents nécessaires pour prouver que le show est bien légal aux yeux de la loi belge. Lucien d’Antonio, de son côté, ne comprend pas ce retournement de situation. D’autant que Messmer s’est déjà produit à Colfontaine par le passé. «  L’annulation du spectacle est une petite catastrophe. Je suis très déçu  », a-t-il confié.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s