Huiles essentielles et hypnose, une lubie ?

Une drôle d’idée, certainement, c’est un peu comme mélanger de l’huile et de l’eau, ça ne marche pas. En principe, au départ, je suis d’accord, l’émotif et l’odeur ne se mélangent pas. Quoique ?

Un certain Proust, dans un de ses livres, parle de l’aspect émotionnel de l’odeur qui se manifeste quand il plonge une petite madeleine (un biscuit) dans son thé. De nombreux souvenirs et émotions reviennent à sa mémoire et il en fait une oeuvre littéraire dont la science utilise maintenant le nom pour nommer ce phénomène : la madeleine de Proust.

Il m’a fallu du temps pour comprendre le bénéfice que l’on pouvait tirer de cette petite madeleine. J’ai donc étudié d’un peu plus prêt le système de l’odorat et je me suis rendu compte que Freud avait mis ce sens au ban des accusés pour son côté animal, bestial ou sexuel.

L’odorat est le seul sens en contact direct avec notre cerveau émotionnel (pour l’aspect plus théorique, je vous invite à suivre mes conférences ou mes formations). Une odeur nous met en contact instantanément avec des zones de mémoire de notre cerveau sans aucun filtrage, aucune censure. La puissance émotionnelle ce ce sens est vitale, voire prédominante dans notre vie et dans nos décisions. Le marketing l’a bien compris et de nombreuses techniques sont utilisées dans notre vie quotidienne pour influencer nos choix.

Un exemple du quotidien qui vous fera mieux comprendre ce sens de l’odorat et son influence sur nos actes. Un paquet de jambon ouvert stagne dans votre frigo depuis des jours, vous avez un doute sur sa fraîcheur. Vous faîtes quoi ? Vous le portez à vos narines pour vérifier qu’il ne dégage pas une odeur ammoniaquée qui serait signe d’un dépassement de date de consommation.
OK, mauvais exemple, vous ne consommez pas de jambon, peut-être un test avec du poisson alors ?

L’odorat est un sens archaïque en connexion directe avec deux organes essentiels de notre cerveau « dit » mamiférien ou si vous préférez émotionnel (je ne tiens pas à rentrer dans des polémiques scientifiques ou théoriques sur l’appellation des différentes zones de notre cerveau suivant les spécialisations). Ces deux glandes sont l’hippocampe et l’hypothalamus. L’une est en relation directe avec le stockage des informations et l’autre avec la sécrétion de nombreuses substances dans notre corps.

J’imagine, que comme moi, vous n’avez toujours pas fait le lien avec l’hypnose. Et pourtant ?

Nous cherchons quoi en hypnose ? selon mon cursus et mes formations, à se mettre en contact avec l’inconscient et lui faire confiance pour trouver et mettre en place de nouvelles solutions.

Je n’ai pas d’huiles miracles qui offre une réponse certaine à ce travail (quoique ?). J’ai plutôt une procédure, une méthode ou plutôt un système qui facilite cette démarche en combinaison avec d’autres préceptes.

Nous exposerons cette technique dans nos différentes conférences et formations en Belgique et en France dans les prochains mois. Suivez notre agenda et surtout n’hésitez pas à sortir du cadre de vos connaissances actuelles pour vous ouvrir à de nouvelles propositions.

J’oubliais, je vous parle d’huiles essentielles car elles offrent un potentiel d’odeurs infini et que pour moi elles sont plus facilement transportables qu’un bouquet de rose ou un poulet frit.
Les huiles essentielles ont également d’autres avantages en dehors de leur effet en aromathérapie, mais cela est encore un autre débat.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s