Démocratie et libre choix arrangé

J’ose dans ce petit article comparer le choix difficile de nos amis français aux choix illusoires de notre existence.

Je tiens à préciser que je n’ai aucune sympathie ou inimitié pour l’un ou l’autre des candidats.

Je suis sidéré, comment dans cette grave décision qui devra être prise, on demande aux français de choisir quelqu’un(e) pour éviter
de devoir en élire un(e) autre. Cet état de fait devant lequel l’électeur est confronté et qui est basé sur nos valeurs démocratiques me
pose un problème philosophique très important : « où est le libre arbitre ».

Peu importe que la situation soit le résultat d’une évolution de la démocratie ou qu’elle soit le résultat de manipulations, l’important, à mes yeux, est
le fait que l’électeur de demain vote pour éviter un drame et non plus pour aller vers un idéal.

C’est un peu comme si toute cette campagne qui nous casse les oreilles depuis des mois avait eu pour seul but de ramener la situation à un choix illusoire.

Où est la volonté réelle d’une nation, d’un peuple de choisir un avenir, un destin si le vote d’une majorité est fait pour éviter le pire et non pas pour se définir un avenir.

Notre monde, super informé maintenant grâce aux réseaux sociaux et autres médias, nous plonge dans une réalité traumatisante en permanence, nous entendons parler de nos dirigeants dans des termes inquiétants et nous vivons de nouvelles catastrophes presque en direct chaque jour. Nous sommes à la limite de la dépression personnelle quand nous ne consommons pas notre lot quotidien de massacres, de cataclysmes, d’immigrés perdus en mer, de femmes violées, de menaces de guerres, etc… Nous vivons dans un état de choc permanent heureusement compensé par la publicité sauvage et le football. Le malheur des autres nous rassure et nous fait consommer sans réfléchir.

Nous avons besoin de notre lot quotidien de fantastique, d’inédit, de sensationnel, de romantique (voir les postes sur facebook) pour oblitérer notre train-train journalier et notre manque de réalisation.

Le peu de notre libre arbitre disponible est complètement occulté par une manipulation permanente de nos cerveaux basée sur le stress, le surmenage et la peur du lendemain. Nos corps réagissent de plus en plus mal dans un monde qui devient de plus en plus inhumain (qualité de l’air, de la nourriture, de l’eau, relations sociales fictives,…). Le nombre de personnes qui consultent pour un mal-être général est de plus en plus important et de nouvelles pathologies incompréhensibles apparaissent dans le DSM 5 (pathologies qui donnent lieu à de plantureux bénéfices pour certaines multinationales).

Le choix illusoire est une méthode amplement utilisée en thérapie et elle fait également partie de l’arsenal des techniques utilisées dans le HOT système®. La seule différence réside dans le fait de faire comprendre à la personne ce qu’est un choix illusoire pour l’amener à réfléchir et à mettre en place une autre dynamique.

Le fait de rédiger ces quelques lignes de politique-frictions me fait mieux comprendre combien il est difficile dans notre civilisation moderne de choisir un chemin qui correspond à nos valeurs intimes et humaines. Chaque fois que dans le HOT système® nous arrivons à éloigner une problématique et que nous demandons à la personne de dire où elle veut aller, elle répond par ce qu’elle veut éviter.

Parallèle singulier, s’il en est, avec le choix futur de l’électeur français. Choisir le moins pire semble la solution logique mais qui a pensé à choisir le meilleur pour l’avenir ? Qui a pensé à choisir le meilleur pour lui-même, pour sa santé, pour sa famille. Je ne parle pas de meilleur en terme d’argent, de bling-bling ou de voiture, mais de meilleur en terme « d’humanité » dans nos relations, dans notre qualité de vie en accord avec notre métabolisme, de sain pour l’animal humain que nous sommes.

Le HOT système® et d’autres approches permettent justement de se poser les questions nécessaires pour mettre de côté nos valeurs artificielles (génératrices de troubles) et se reposer les bonnes questions sur notre existence. J’admets que l’approche est délicate et qu’elle est souvent perturbante mais elle permet au moins une remise en question de soi et de la place que nous avons dans ce monde quasi-inhumain. Dans le HOT système®, on exprime ce que l’on désire (oui, on peut librement choisir où on veut aller) et non plus ce que l’on veut éviter. C’est certes une formation pour ajouter une corde à son arc comme thérapeute, mais c’est aussi un chemin utilisable par chacun pour se prendre en charge.

Notre prochain rendez-vous : les 20 et 21 mai à Bruxelles : renseignements : http://www.lesoutilsdumieuxetre.be

Votre libre penseur
Guy Lerat

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s