L’hypnose fait son retour en force

instantane-2-05-03-17-08-01

La Libre Belgique publie ce jour (9 mars 2017) 2 articles sur le Dr Mairlot qui vente les bienfaits de l’hypnose. Il rappelle que les spectacles comme ceux de Messmer sont normalement interdits dans notre pays depuis une loi de 1892. et il défend sa baraque.

Je n’ai rien contre ce genre de propos et je suis le premier à me féliciter de la publicité faite à l’hypnose. Seulement voilà, je rappelle que le médical à quasiment jeté aux oubliettes cette pratique et que maintenant par retour de mode, poussé par la réalité, la médecine se réapproprie cette technique. C’est un peu facile mais c’est un business comme un autre. Je serais curieux que mon médecin traitant, celui qui m’a dit : »je ne veux plus vous voir et je m’en lave les mains » ait du temps a consacrer à cette technique entre son ordinateur (ordonnances informatisées à partir de 2018) son smartphone et ses diverses occupations. Il est tellement plus facile de prescrire un anti-dépresseur pour gérer les angoisses et prendre une petite pilule miracle pour dormir. Il y aurait d’autres solutions nettement moins coûteuse à la collectivité, moins iatrogènes et plus efficaces sur le long terme. Seulement cela demande du temps et de l’écoute.

J’ai formé une doctoresse qui a arrêté sa pratique traditionnelle pour se tourner totalement vers l’hypnose après une carrière de pratique traditionnelle de la médecine. Chapeau bas.
Pour moi, l’hypnose est un état comme le sommeil ou l’éveil dont l’existence devrait être enseignée à l’école. C’est un état de ressource naturel (écouter les propos de Bertrand Picard, le pilote qui s’en sert pour faire le tour du monde avec Solar Impulse). Il permet à chacun de se prendre en charge pour une majorité de maux et surtout pour le mal du siècle : le mal-être qui débouche sur de nombreuses pathologies. Le Dr Mairlot a raison dans ses propos (publicité médicale déguisée sans doute dans un publi-reportage) mais l’hypnose qu’il pratique sous le couvert médical est une hypnose de surface, bien lisse et absolument pas autoritaire (soi-disant inspirée par Erickson).
Faisons avancer l’hypnose, redécouvrons les ouvrages des siècles précédents, donnons-nous la peine de tester et de s’ouvrir à des techniques parfois plus déterministes et directes. Nous ne sommes plus dans une culture puritaine anglo-saxonne de l’après guerre. Nos moeurs comme nos cultures et valeurs ont évolué mais on en est encore (dans certaines formations) à l’interdiction de toucher ou de donner des instructions directes.
L’hypnose n’est pas uniquement un pansement anti-douleur, c’est aussi un dialogue avec une partie de nous-mêmes que nous ne maîtrisons pas directement mais qui dirige plus de 90 % de notre existence. Cette partie de nous-même fonctionne par habitudes apprises ou par conditionnements réflexes et ce n’est pas un « éventuellement, peut-être, avec votre permission, … ou une promenade sur une plage ensoleillée » qui vont changer ces comportements. On nous présente là une hypnose aseptisée, indolore, incolore qui ne fait pas de bruit et en réalité avec une efficacité toute relative sur le long terme. Moi, je ne fais pas d’arrêt tabac ou de solution magique pour maigrir. Je vois les gens pour ce qu’ils sont et c’est eux-mêmes qui trouveront les solutions qui les mèneront vers où ils veulent réellement aller (c’est un autre débat : voir mon article : je m’en fous »).
En matière de recherche, j’aimerais explorer un phénomène que j’ai pu constater durant différentes formations données ou reçues en inductions rapides. J’ai appelé ce phénomène : « le flush hypnotique ». Quand une induction est vraiement réussie, il émane du thérapeute une sorte d’expansion d’énergie qui peut être ressentie à plusieurs mètres dans la pièce et provoquer l’état hypnotique chez d’autres personnes sensibles. Au départ, je n’avais pas fait attention à ce phénomène durant mes formations mais ces derniers temps, durant l’atelier HOT éclair, j’ai relevé cette expansion chez différents pratiquants.
L’état hypnotique est un sujet de recherche inépuisable, pourvu que Mairlot et la médecine ne nous en prive pas.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s