Un petit tour dans ma poubelle

poubelle-boulettes

Le vendredi 27, nous étions à Bruxelles dans le cadre de la réunion NGH. Lee Pascoe n’était pas présente et c’est Denis qui était à l’initiative du thème de la réunion sur les inductions. Ce fut un moment d’échange d’expériences très intéressant. A la fin de la session, je m’entretenais avec C. sur les spécificités du HOT système®. Il faut bien faire un peu de pub de temps en temps. Et, comme je suis quasiment incontrôlable quand j’aborde le sujet, je propose directement à C. de lui faire une petite démonstration de la séquence du HOT appelée « la boulette de papier ». Il a fallu moins de trois minutes pour que C. s’exécute et me confie sa boulette que je me suis empressé de mettre dans la poubelle. C. était en larme mais son visage était calme et elle se sentait bien.

Le samedi 28, j’avais organisé une journée d’approfondissement chez moi pour les personnes ayant déjà suivi la formation HOT. Le deal était simple, elle devaient juste venir avec un « cobaye » pour pouvoir pratiquer. Mon collègue Yves et moi-même supervisions les différentes personnes. Je m’étais juré que ce jour là, je ne ferais pas de démonstration et une fois de plus je n’ai pas tenu parole. Je me suis donc retrouvé avec M., une dame charmante que je ne connaissais pas. Nous avons commencé le travail avec la boulette de papier et immédiatement un magnifique échange s’est mis en place. Je devais être moi-même en transe car je ne me rappelais plus du déroulement de la séance qui heureusement a été filmée. C’est en revisionnant cette séquence que, à nouveau, je suis resté interloqué par la puissance de cette « toute petite boulette de papier ». Madame M., à qui j’avais explicitement demandé de choisir une problématique légère, en a quand-même profité pour y mettre un fameux paquet. Son implication, son vécu et ses commentaires ont été une grande source d’enrichissement pour tous.

La journée n’était pas finie et j’ai invité madame M. a pratiqué elle-même, sous ma supervision, l’exercice de la boulette sur un autre « cobaye ». A nouveau, le résultat fut stupéfiant.

Curieux et toujours avide d’explications rationnelles, j’ai regardé les statistiques sur mon site et j’ai constaté qu’un des articles les plus lu était justement « la boulette de papier ».

Cette « toute petite boulette de papier » représente à mon sens un des moments essentiels de la technique du HOT système ®. Elle met en oeuvre une multitude d’outils et nécessite une attention toute particulière du thérapeute. Elle se base à la fois sur la communication non-verbale, les neurones miroirs, la bulle, l’orientation résultat, la transe légère, la méta-communication, etc…

Elle fonctionne sur tout le monde et cela explique que ma poubelle est pleine. La suite du travail dépend beaucoup la qualité de cette boulette (non, elle n’est pas liégeoise), de l’implication de la personne et de l’accompagnement du thérapeute.

L’origine de cette boulette est anecdotique. Durant mes différentes formations, j’ai entre autre pratiqué la « recognition intégrative ® ». Cette formation, je l’ai suivie plusieurs fois. Quand j’ai donné ma première conférence en janvier 2016 (un an déjà et que de chemin parcouru) je tenais à faire une démonstration mais je voulais absolument éviter le voyeurisme. J’avais donc décider de demander au volontaire de juste résumer sa problématique à un seul mot sans commencer à raconter son histoire. C’est là, en pleine démonstration, que m’est venu l’idée de demander à la personne de représenter sa problématique avec ses mains et de la ramener à une toute petite boulette de papier. Depuis, la technique s’est enrichie et affinée. J’ai regardé de nombreux enregistrements de séances et j’ai analysé ce qui semblait être le plus porteur dans la majorité des cas. C’est ainsi qu’au fur et à mesure, cette « toute petite boulette de papier » a été construite et est devenue un des moments forts du HOT.

Cette boulette m’a également permis de découvrir la méta-communication et l’importance de la communication non-verbale et du para-verbal.

L’atelier du 25 février a également pour but d’apprendre à appréhender ces différentes composantes.

A bientôt

Wanted : 1638000 €

guy-18-ans

AVIS DE RECHERCHE : récompense 1638000 €

Le garçon ci-dessus a eu exactement 18 ans, c’était un 31 janvier. Il est né, enfin il l’a toujours affirmé, sous le signe du cerveau. En astronomie chinoise, c’était l’année du RAT.

Pourquoi ce chiffre de 1638000 € comme récompense. C’est le prix d’une année de vie pour certains laboratoires pharmaceutiques, 42000 € par an multiplié par le nombre d’année.

Ce garçon avait un avenir prometteur, futur Ingénieur Commercial et Chef d’entreprise et aujourd’hui, 39 ans plus tard qu’est-il devenu , comment a-t’il fêté sa 57ème année? Globalement on s’en fout, c’est ce que je répète sans cesse dans le HOT système ®. Mais attardons-nous quand même un peu sur cette journée du 31 janvier 2017.

Je me suis offert une porte de garage électrique pour ma nouvelle maison, c’est gai, en appuyant sur un bouton, elle s’ouvre et se ferme. Après 2 ou 3 essais, je me suis lassé.

J’ai repris la lecture de différents ouvrages sur la communication non-verbale. J’ai redécouvert des tonnes de pompeuses théories avec des noms que je n’arrive même pas à déchiffrer, je me suis lassé.

J’ai observé par la fenêtre le jeune chien du voisin qui jouait avec son poulet en plastique et je me suis également lassé.

J’ai été à la banque tenter d’activer sans succès ma nouvelle carte de crédit « GOLD » et là encore je me suis lassé.

J’ai acheté 2 magnifiques gâteaux d’une pâtisserie réputée et ils ne m’ont pas goûté.

Mon épouse est rentrée. Vous pensez tous que je vais dire que là aussi je me suis lassé, et bien non mais la suite prend un chemin très perturbant.

Ceux qui ont parcouru mon site, se souviennent certainement de l’histoire de la vieille dame à qui nous allions dire bonjour et qui était immobilisée et l’objet de nombreux traitements acharnés.

J’ai toute suite vu à la tête de mon épouse que quelque chose clochait quand elle est rentrée. J’avais immédiatement compris mais je n’osais pas le dire. Elle m’a pris dans ses bras et elle a posé sa tête sur mon épaule (elle est beaucoup plus grande que moi) et elle s’est mise à pleurer.

Le décès d’une vieille dame à qui on est attaché, le jour de son anniversaire, ce n’est pas banal et je ne risque pas d’oublier ce jour de mes 57 ans. Que valait cette vie ? Mathématiquement parlant : 93 ans multiplié par 42000 € pour les laboratoires et l’industrie pharmaceutique.

Mais pour moi, que valait cette vie ?