Notre premier salon

p1000382

C’était le Weekend des 8 et 9 octobre à la ferme de Bilande à Wavre, nous avons animé notre premier salon. Nous avions réalisé en un temps record un stand pour les « www.lesoutilsdumieuxetre.be » afin de présenter les nombreuses activités de formation de cette asbl. Nous étions 3 fous, mon épouse experte en huiles essentielles, Philippe Laumonier expert en magie et moi-même expert en bavardages.

Le samedi avait commencé tôt dans la fraîcheur matinale d’un chapiteau non chauffé. Il fallait monter le stand avec 2 bouts de ficelle et quelques papiers. La petite laine était de rigueur mais la journée s’annonçait ensoleillée. Le démarrage a été laborieux. La suite fut une véritable cohue. Philippe et moi, nous accrochions les gens  au passage en proposant un test olfactif. La personne intéressée (presque tous) recevait un petit carton avec 4 huiles à nommer et les préférences en terme de « aimé, neutre ou non aimé ». On demandait ensuite les émotions et les souvenirs liés à ces odeurs. Mon épouse était la seule à connaître les réponses car c’est elle qui toutes les heures changeait les assortiments d’huile, toujours des odeurs faciles et connues de tout le monde. Les gagnants furent nombreux. Ils repartaient avec un petit roll-on contenant l’odeur aimée diluée dans de l’huile de jojoba.

Nous avons entendu et observé les mêmes réactions durant 2 jours : « non, je suis trop nulle », « j’ai le nez bouché », « j’ai un gros rhume » ou à l’inverse « moi, j’ai fait de l’aroma », « je connais bien les huiles »,…

Durant les tests, les meilleurs moments pour moi car il m’était donné d’observer un panel de réactions non verbales absolument extraordinaire, les gens répétaient tous : « oh, je sais ce que c’est, je connais mais je n’arrive plus à retrouver le nom ». Il y avait aussi les gens qui copiaient sur le voisin, ceux qui écoutaient les réponses ou encore ceux qui allaient voir dans ma boîte HOT 30 ouverte le nom des huiles. C’était un véritable observatoire des comportements humains.

De mon côté, je saisissais la moindre des expressions pour aller chercher les émotions et les faire monter avec mes techniques de questionnement et mon langage non verbal. C’était un véritable laboratoire d’expérimentation et les gens me remerciaient avec des visages illuminés et de grands sourires. Merci encore à eux.

Nous devions encore expliquer toutes les activités de l’asbl et les formations données. Beaucoup de questions aussi sur l’hypnose, Silva, etc.

Notre stand a été plein toute la journée de samedi comme celui de notre voisin « Nimalaé » avec sa boutique de minéraux, le pauvre était tout seul et il n’a même pas eu le temps de manger.

Samedi soir, 19 h enfin, je ne sens plus mes pieds ni mes jambes, retour Rochefort et dodo.

Dimanche, on arrive pour 10h30 et là une surprise imprévue nous attend. L’huile de jojoba qui nous sert pour préparer les dilutions dans les roll-on des gagnants est figée. Eh oui, Le jojoba est en fait une cire qui gélifie à une température inférieure à 14°. Je me suis promené pendant une demi-heure avec le flacon entre les mains pour le réchauffer (je suis HOT).

L’ambiance dimanche était différente, le public aussi. Il y avait toujours autant de monde mais ils arrivaient plus par vagues entre les différents ateliers ou conférences. Nous avons continué notre labeur avec autant d’énergie et toujours avec autant de succès.

A un moment, un petit monsieur, le visage ravagé par des années de larmes, est venu faire le test. J’étais à côté de lui et il me demande si l’odeur peut faire passer le chagrin d’être tout le temps seul. Il ne reconnait pas les odeurs, il a juste envie de se raconter. Il est touchant et je me sens envahi par sa tristesse. Je décide alors de lui faire un cadeau et je lui demande de choisir une odeur. Je lui prépare personnellement, devant lui, un petit roll-on et, comme je fais dans mes traitements, je lui demande de nommer le flacon. Il me répond « la voie vers le bonheur ». Je lui confie le flacon comme quelque chose de très précieux et j’en profite pour faire un rapide ancrage. Il souriait comme un enfant. Merci à ce Monsieur.

Plus tard, une dame avec laquelle j’avais cherché les émotions positives à travers une odeur est venue me remercier en disant combien cette façon de voir les choses lui avait parlé.

J’ai beaucoup raconté l’histoire de la vache, j’ai beaucoup créé de ruptures de pattern avec ma façon de fixer les regards, ma gestuelle et le ton de ma voix. J’obtenais à chaque fois des visages souriants, des yeux illuminés et pétillants. Bref de beaux retours. Les personnes qui quittaient notre stand repartaient avec un grand sourire et se ruaient chez notre voisin avec ses minéraux.

p1000408

Philippe procédait également à un tirage toutes les deux heures avec une main innocente qui avait droit à un petit tour de magie comme récompense.

p1000396

Nous résumerons ces deux journées par les mots : convivialité, échange et bonne humeur :

p1000409

Prochain rendez-vous : un stand olfactif et une conférence le 23 octobre à Namur chez Humanescence, contact et réservation : http://portevoie.be/agenda/conference-olfactive/

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s