A quelques mètres de la ligne d’arrivée

couverture HOT roman

 

Entre les tomates qui ne rougissent pas, les laitues qui ont monté et les courgettes dévorées par les limaces, j’avais le temps de terminer ce HOT roman annoncé. Et bien, oui, voilà, enfin,… il en est à sa phase finale, celle de la correction et de la relecture. Il faut encore peaufiner la mise en page, la table des matières et la bibliographie.

Je n’aurais jamais cru qu’un simple exercice d’écriture puisse prendre autant de temps et de travail. Suis-je satisfait du résultat ? NON, j’ai après tout ce temps envie de tout déchirer et de recommencer sur une autre base. Mais, ce ne serait vraiment pas raisonnable. De toute façon, on n’est jamais satisfait du résultat.

Ecrire est pour moi, l’exercice d’auto hypnose par excellence. Je me perds complètement dans l’univers que je crée et même si au départ la transe tardait à venir il me suffit maintenant de quelques minutes derrière mon clavier pour me plonger totalement dedans. Je ne tape qu’à deux doigts et ils ne vont hélas pas assez vite pour transcrire mes idées. Ma femme doit souvent me rappeler à l’ordre car quand je commence, je peux rester des heures à écrire. Je n’imagine même pas comment j’aurais pu faire avec une machine à écrire il y a 20 ans. Heureusement aujourd’hui nous avons l’ordinateur avec des programmes performants quand ils ne plantent pas. Bien entendu, après quelques accidents notoires, j’ai pris l’habitude de sauvegarder toutes les 5 minutes et de faire plusieurs copies le soir.

Nous avons choisi de présenter le HOT système ® à travers un roman qui reprend toutes les étapes d’une consultation en cabinet. Drôle d’idée certainement mais mon côté fantasque ne pouvait imaginer d’enfermer une technique dans un manuel structuré, rigoureux et barbant. Ici, dans cette histoire, il vous suffira de suivre les ‘aventures’ de Madeleine et le travail d’Ericson, les deux ‘héros’.

Voici un petit extrait de la présentation d’une huile par Ericson à Madeleine :

« Ericson choisit un flacon en haut à droite de sa boîte, il travaille suivant les tempéraments hippocratiques et choisit une huile qui correspond à un tempérament ‘nerveux’. Cette huile est considérée comme appartenant au septième chakra.

L’odeur est légèrement boisée au premier abord, douce mais qui prend de l’ampleur par la suite. On s’imagine bien cet arbre s’élevant de toute sa majesté dans un environnement difficile. Il connecte l’énergie de la terre à celle du ciel. Il représente la force tranquille, l’autorité naturelle, la structure, la solidité. Il engendre une sensation de sécurité et de protection.

Madeleine a un petit recul dès qu’elle perçoit cette odeur mais Ericson insiste et elle se laisse séduire par cette odeur légèrement boisée. Cela lui rappelle de loin le sapin de Noël à la maison quand elle avait 6-7 ans. Toute la famille était réunie autour de ce grand arbre dans le salon. Il était richement décoré et c’est elle qui avait placé l’étoile tout au sommet. Des tas de cadeaux étaient entassés sur le sol et elle attendait avec impatience minuit pour les ouvrir.

Le souvenir est là mais elle ne sait pas pourquoi elle ressent un peu de tristesse. Il manque quelqu’un dans ce décor. L’odeur la submerge maintenant, c’est trop. Elle écarte le flacon et son regard semble se perdre. Elle a beau fouillé dans son esprit, elle ne comprend pas ce manque, ce trou. Les images deviennent floues.

Elle est à la fois attirée par l’odeur et en même temps elle a peur de faire face à une réalité cachée. »

La plupart des chapitres sont accompagnés de notes explicatives ou de commentaires, le tout est bien entendu richement illustré.

Je préviens d’avance que ce livre, unique en son genre, ne sera pas suivi par un autre. Ce qui est fait, comme dit notre héros Ericson, est fait et bien fait. Cet exercice littéraire était pour moi une sorte de défi, une fois relevé, il ne présente plus autant d’intérêt et il me reste tant de choses à découvrir et tant d’autres défis à relever.

Dans cet ordre d’idée, j’avais parlé avec mon fils de faire de cette histoire une pièce de théâtre. Il m’a pris pour un fou mais moi j’aime bien l’idée. Le projet semble tellement insensé que pourquoi pas ?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s