La maison HOT

 

Je commencerai cet article en citant un extrait de la présentation  de Dominique Baudoux (pharmacien-aromatologue) pour sa formation en Olfactothérapie 2016 :
« Les molécules aromatiques volatiles, par définition, pénètrent en nous par les fosses nasales et livrent leur information messagère au niveau du sytème limbique, siège de l’olfaction, de la mémoire affective et des émotions.
Pénétrant l’être sans filtre, ni frein, les huiles essentielles agissent dans l’inconscient pour y exercer leur puissante-quoique subtile- action au niveau des comportements humains. »

Ce petit rappel, bien nécessaire, étant fait, je vais maintenant baser ma démonstration sur la théorie du cerveau Tri-unique de Mac Lean. Certes, cette vision de notre cerveau est dépassée et remise en cause par les technologies et découvertes récentes. Cependant, cette représentation reste un outil didactique efficace pour expliquer certains cheminements d’une des créations de la nature les plus sophistiquée

Je vais donc tenter de vous représenter la démarche du HOT système à partir de ce cerveau en construisant votre propre maison. Cette courte présentation est un extrait de mon atelier de formation au HOT système des 14 et 15 mai à Bruxelles (lien sur page d’accueil).

Imaginez une maison avec 1 cave, 1 rez de chaussée avec une porte et un étage avec 3 fenêtres.

maison HOT base
La cave représente notre cerveau reptilien (archaïque), symboliquement le siège de notre inconscient et de nos pulsions primaires. Ce cerveau est vieux de 250 à 500 millions d’années.

Le rez correspond à notre cerveau mammiférien (limbique), ou émotionnel. Il est plus récent et date d’environ 150 millions d’année. Il comprend entre autre l’hippocampe et l’hypothalamus et serait le siège de notre mémoire affective et de nos émotions.

Enfin, l’étage, correspond à notre cerveau moderne, siège du conscient. Il est tout jeune et date de 2 à 3 millions d’années. Il nous rend accès au langage, à la pensée abstraite, …

Plus de 90 % des décisions que nous prenons sont en fait dictées par nos cerveaux les plus primitifs. Nous restons réellement maître de nos destins pour moins de 10 % grâce à notre cerveau conscient.

Ce dernier, a plusieurs fenêtres d’accès (ouïe, vue et toucher). Il va traiter et interpréter ces informations qui arriveront ensuite au cerveau émotionnel à travers des filtres par opposition à l’odorat qui lui envoie l’information à ce cerveau limbique (émotionnel) sans aucun filtre.

C’est cette singularité de l’odorat que nous allons utiliser de 2 façons différentes pour travailler avec le HOT système.

1. Le premier travail, après la mise de côté de la problématique (voir article sur l’orientation résultat) sera de chercher avec le partenaire les « affects » qui le conduiront vers le changement. Pour ce faire on recherche avec lui une odeur aimée en lui présentant grâce à l’outil HOT 30 une série d’odeurs. Cette odeur va générer un certain nombre d’émotions que l’on va demander au partenaire de traduire en mots, en gestes, en bruits ou en attitudes physiques.

maison HOT affect

Il est très difficile pour le cerveau conscient de trouver la verbalisation exacte de ces émotions et il va utiliser les mots qui (dans son histoire personnelle, avec son vécu) ont le plus de lien pour exprimer ces émotions. Le corps, dans son attitude, par les gestes, les réactions physiologiques (larmes, gargouillement des intestins, …) va également fournir de précieuses informations en lien avec cette émotion. Tout cela va constituer un matériel précieux pour le thérapeute qui va pouvoir s’en servir plus tard dans l’ancrage.

2. Le deuxième travail sera l’ancrage. On va utiliser pour cela les informations recueillies précédemment. A travers l’odeur et avec l’aide des autres sens on va réaliser un ancrage olfactif dont le déclencheur sera la problématique exposée au départ.

maison HOT ancrage

Les mots utilisés, seront les mots fournis par le partenaire (uniquement). On pourra également en touchant reproduire des sons et des onomatopées pour encore renforcer l’impact de cet ancrage. L’ancrage sera réalisé 2 à 3 fois avec toujours l’odeur comme base de travail.

Voilà, en résumé imagé, une explication de la technique utilisée dans le HOT système. Cette technique sera largement détaillée, expliquée et documentée durant l’atelier qui se déroulera à Bruxelles les 14 et 15 mai (lien sur la page d’accueil).

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s