Alzheimer

J’ai assisté hier avec mon épouse à une conférence donnée à Rochefort par Joëlle Thomas, psychologue et psychothérapeute, d’origine belge et vivant au Canada. Cette dame a écrit un livre sur la relation avec les personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer. Cette conférence était principalement destinée au personnel soignant et aux personnes vivants avec des personnes atteintes de cette terrible maladie. Les espoirs scientifiques actuels sont très pauvres et la maladie continue à progresser.

Mon propos vient de ma surprise à l’écoute de la façon dont Joëlle Thomas a établi un dialogue avec ces personnes atteintes. Elle s’est mise à parler de dialogue de coeur à coeur, d’âme à âme. Elle s’est mise à parler de différents corps, physique, émotionnel, mental, énergétique,… Elle nous a parlé de faire confiance à son intuition. Elle a même proposé au public une petite séance de relaxation (plutôt hypnose avec métaphore), elle a essayé de faire sentir aux gens une boule d’énergie dans les mains. Et tout cela dans la bouche d’une psychologue et psychothérapeute.

Elle a donné de nombreux exemples de méta-communication avec ces personnes en difficulté de communiquer. Une communication qui nécessite de la part de l’accompagnant une fermeture totale du mental pour laisser s’exprimer l’intuition et l’écoute du regard, du corps, de l’énergie de la personne aidée. J’en avais des frissons.

Toute cette philosophie, cette façon d’appréhender la maladie est bien entendu difficile à mettre en place dans notre société compte tenu des cadres législatifs, du temps, du personnel disponible et des moyens nécessaires. Cette technique est d’autant plus impossible à mettre en oeuvre qu’elle demande d’appréhender l’autre avec le coeur ou avec l’âme et ce en dehors de tous préjugés culturels ou sociaux.

Je ne peux pas m’empêcher de faire un parallèle entre sa technique et la façon dont je travaille en hypnose. Je suis toujours en état d’autohypnose avec la personne, j’ai toujours l’impression d’être dans un dialogue d’âme à âme, je suis loin des préceptes enseignés dans l’hypnose traditionnelle, je suis avec la personne dans cette espèce de méta-communication. L’échange devient vibratoire. Je ne suis pas dans une hypnose « pouvoir », je suis dans une hypnose « vibratoire ». Le HOT système est une simple prolongation de cet échange.

Je me suis longtemps demandé si les personnes atteintes de la maladie avait une âme, j’ai, après cette conférence la certitude que « oui ». Au vu de notre société, je me demande plutôt maintenant où se trouve l’âme des personnes dites saines, comme vous et moi, je pense qu’elle est enfermée dans un coffre et qu’on a perdu la combinaison.

Encore merci à Joëlle Thomas

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s