Le carcan alimentaire

Gluten, lait, fibres, oméga, bio, cholestérol, conservateur, light, E123456, pesticide, sulfite, huile de palme, fruits à coque, sel, etc… Vous trouverez certainement d’autres mots pour compléter la liste des composants à éviter ou à ajouter à nos habitudes alimentaires. Comment s’y retrouver quand on fait ses courses. Les indications en calorie, en sel, en protéine ou en valeur nutritive sont repris sur la plupart des aliments en une multitude de langues. Les ingrédients, additifs et conservateurs sont aussi repris en petits caractères illisibles. Tout cela part d’une nécessité d’informer le consommateur dans le cadre déterminé par nos législations. Oui, mais en pratique, pour faire ses courses et réellement comparer il faut se munir d’une loupe grossissante, d’un répertoire de conversion des E123456, d’une calculette et d’une sérieuse base en mathématique pour effectuer des règles de 3, tout cela en 10 minutes entre le bureau, les enfants et le souper.

Certaines personnes ont développé une véritable religion de l’alimentation. Toute leur santé tourne autour de l’aliment ingéré et la moindre trace de gluten ou de produit laitier transforme leur transit intestinal en un véritable calvaire. Ils sont devenus incapables de manger avec goût, tout passe d’abord par le psychologique. C’est un effet nocebo. Certes, nous développons avec notre alimentation hyper-industrialisée de nouvelles intolérances alimentaires mais cela ne doit pas dériver en une psychose qui gouverne la vie de tous les jours. A nouveau, les géants mondiaux de l’agro-alimentaire décident de ce qui se trouve dans notre assiette et il standardise au maximum les aliments proposés pour réaliser un maximum d’économies et augmenter leurs marges. On retrouve ainsi les mêmes produits avec les mêmes composants et les mêmes emballages dans plusieurs pays. Adieu, la spécialité locale, bonjour le cassoulet toulousain à Benidorm.

Un véritable marketing de l’aliment avec ou sans tel ou tel composant s’est donc développé, justifiant une majoration de prix. Manger bio n’est pas à la portée de tous, seul les plus nantis peuvent se le permettre et ont donc une chance de vivre en meilleure santé. Mouais ! Marketing quand tu nous tiens !!!

J’ai eu la chance ou plutôt la malchance de vivre jusqu’à l’âge de 18 ans à la campagne. Nous vivions en autarcie, nous produisions tout ce que nous mangions, fruits, viandes, légumes. C’était comme une petite ferme et cela demandait beaucoup de travail. A 18 ans, je suis arrivé en ville pour mes études et j’ai commencé à manger des aliments industriels. Mon corps n’était pas préparé et ce fut 1 année complète de galère alimentaire. Depuis, j’ai appris à varier les poisons et j’ai renoncé aux plats préparés. Manger est un plaisir qui commence par le choix des aliments, la préparation, la dégustation et pour finir la vaisselle à la main. J’essaie de cultiver mon petit potager en disputant quelques malheureuses salades à des invasions de limaces que je combats avec des moyens naturels.

Les troubles alimentaires sont un domaine de prédilection pour l’hypnose. L’obésité et le tabac sont des pathologies à la mode. Soyons réalistes, l’hypnose peut aider pour déclencher une modification de comportement chez l’individu qui est prêt, qui a déjà fait un gros travail sur lui-même. L’hypnose autoritaire qui vous permet contre paiement de perdre 20 kilos en 1 mois est une supercherie. L’arrêt du tabac définitif chez quelqu’un qui n’aurait pas les motivations suffisantes (c’est quoi une motivation suffisante ?) est un leurre.

Mon travail, avec l’HypnOlfactoThérapie, consiste à rendre un maximum d’autonomie aux gens pour leur permettre d’affronter eux-mêmes les difficultés, de progresser dans la connaissance de ce qui est réellement bon pour eux, de sortir des conditionnements éducationnels et sociétaux : bref de se reconnecter à eux-mêmes. L’autohypnose est un outil génial, disponible gratuitement et naturellement à tous moments. Seulement voilà, il faut connaître et identifier cet état, le faire se déclencher au bon moment et l’exploiter pour ce qu’il peut réellement apporter à l’individu. C’est l’objectif du Auto HOT système et des futurs ateliers sur le sujet.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s