Un moment magique

J’ai eu l’occasion, il y a deux jours, de faire une petite démonstration impromptue du HOT système. Nous étions un petit groupe et les choses se sont mises au fur et à mesure de la conversation. J’ai donc proposé, sans aucun but thérapeutique, de faire sentir les huiles tests avec des consignes bien précises. Ce premier travail d’approche se fait en 2 temps.

J’avais avec moi ma valise complète et j’ai distribué des formulaires réponses pour les 6 huiles tests. j’ai commencé lentement en répétant bien les consignes. Le premier tour a pour seul but de déterminer si l’odeur proposée est aimée ou non avec 2 gradations intermédiaires. Il est interdit aux participants de communiquer sur l’odeur et surtout de dire le nom si ils l’ont reconnues. J’avais bien précisé qu’il fallait sélectionner au final une seule odeur préférée. De ce premier tour, une huile est ressortie par hasard comme préférée par plusieurs personnes.

Au second tour, je demande aux gens de nommer l’odeur et d’indiquer si elle rappelle un souvenir ou une émotion. Le silence est de rigueur mais les réflexions fusent de toute part.

A la fin de ce second tour, je demande alors aux participants le nom des odeurs et les souvenirs associés. C’est comme si j’allumais la mèche d’un tonneau de poudre, les personnes redeviennent des enfants et chacun y va de son souvenir. Les yeux pétillent, les visages se détendent les échanges sont multiples.

Personne ne trouve les 6 odeurs et les réponses sur des odeurs qui me semble évidente à moi sont parfois très surprenantes. Le nom de l’odeur n’a pas d’importance, c’est réellement les souvenirs et émotions qui sont essentiels.

J’ai continué l’expérience en proposant un ancrage à une personne, je passe sur la technique. Après l’ancrage, la personne a commencé spontanément à décrire l’évolution de son état et le sentiment qu’une autre voie s’était ouverte. Elle avait changé son point de vue par rapport à sa problématique de départ. Le processus était en marche, elle s’accrochait à son flacon et son attitude générale avait changé. La petite graine avait germé, le travail avait commencé.

Cette expérience était totalement informelle, je ne connais pas la problématique de la personne et je n’ai pas besoin de la connaitre pour mettre en marche le processus. On ne soigne rien, on ne guérit rien, on cherche juste l’interrupteur et on allume. Dans quelques jours ou quelques semaines, la personne perdra son flacon ou elle le cassera et ce sera très bien car cela veut dire qu’elle aura fait le chemin qu’elle avait à faire par rapport à cette odeur. Elle aura mis en place d’autres réponses, d’autres solutions.

Les déclinaisons de cette technique sont multiples et adaptables aux individus. En dehors des gens qui ont des problèmes physiologiques au niveau de la perception des odeurs cela fonctionne sur tout un chacun.

Après la démo, nombreux sont ceux qui sont allés tester par eux-mêmes d’autres odeurs dans la valise que j’avais laissée ouverte. C’est amusant car il est difficile de décrire une odeur, notre vocabulaire est très pauvre pour les définir, par contre tous ont commencé par dire : « ça me rappelle, … » et ça c’est magique !!!

image valise étiquettes couleur

Les huiles tests sont sur la cinquième ligne. B5 est une huile reliée au 1er chakra, E5 est une huile reliée au 6ème chakra, ces deux huiles sont très connues car leur odeur est très caractéristique et même si une majorité de gens les reconnaissent certains ont un blocage sur ces odeurs. Nous sommes tous différents, nos parcours, nos histoires sont différentes, bref nous sommes des êtres humains. J’aime travailler avec les huiles essentielles car elles présentent la même diversité, elles sont différentes d’un fournisseur à l’autre, elles sont différentes chez le même fabricant en fonction des lots, des dates de récolte, des saisons, des modes d’extraction et pour moi c’est très bien. Cela prouve que nous avons affaire à du vivant, du non reproductible à l’identique, de l’information à l’état pure capable de communiquer avec notre moi le plus profond.

Vous avez tous, comme moi, suivi un peu les conditions de vie des Pékinois obligés de se terrer chez eux car l’air est devenu irrespirable suite à la pollution atmosphérique. Imaginez un instant, sans même parler des conséquences physiologiques, devoir vivre comme ça, sans odeurs aimées !!! C’est toute une part de notre identité humaine qui disparait …

Respirer, humer, chercher de nouvelles odeurs, je vous assure c’est magique !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s